Tanger : Remise des prix littéraires aux jeunes lycéens et collégiens

Une belle expérience que viennent de vivre près d’un millier de collégiens et lycéens des deux villes de Tanger et Tétouan. Ils ont été amenés, pendant trois mois, «à lire et écrire des critiques littéraires pour participer au concours «Le plaisir de lire»», selon les organisateurs.
Cette initiative s’inscrit dans le cadre du 13ème Salon international de Tanger (SIT) des livres et des arts, organisé du 15 au 19 avril à Tanger. «Je suis heureuse des résultats de ce concours littéraire organisé pour la première fois dans la région. Cette opération a connu une grande participation de collégiens et lycéens ainsi qu’un important soutien de la part des professeurs et directeurs des établissements scolaires», a indiqué Marie-Christine Vondoorne, commissaire du SIT 2009 et directrice de l’Institut français de Tanger, lors de la cérémonie de remise des prix de ce concours organisé, vendredi 17 avril, au Palais des institutions italiennes à Tanger. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des écrivains et des représentants du corps enseignant de la région de Tanger- Tétouan. Les élèves participant à ce concours ont exprimé, au cours de cette manifestation, leur joie d’avoir lu les livres littéraires proposés dans le cadre de cette compétition littéraire. Le palmarès de ce concours a comporté trois prix de meilleurs critiques aussi bien pour les collégiens que pour les lycéens. «Nous sommes impressionnés par le bon niveau de la majorité des élèves des établissements scolaires de Tanger et Tétouan. Il y a eu bien sûr quelques critiques, mais nous avons eu du mal à choisir entre les écrits», a expliqué Omar Raïs, membre de jury de ce concours et secrétaire général de l’Association marocaine des enseignants de français (AMEF) à Tétouan. Cette cérémonie a été marquée par la remise du prix de la meilleure œuvre à deux écrivains dont les livres ont été programmés dans cette compétition littéraire. Il s’agissait de Azouz Begag pour son livre «Le gone du Chaâba» et Laurent Gaudé pour son livre «La mort du Roi Tsonor». Par ailleurs, les collégiens et lycéens ont été encouragés de lire cinq ouvrages qu’ils ont présentés et discutés en classe. Les élèves devaient rédiger un texte sur le livre de leur choix destiné à concourir pour la meilleure critique. «Cette compétition littéraire constitue une nouveauté pour le salon. Nous avons, à cet effet, acheté un important lot d’ouvrages. L’édition Gallimard nous a remis une quantité de livres», a affirmé M. R’Miki. Et d’ajouter que «nous encourageons les éditeurs à soutenir ce concours visant à renforcer le niveau des élèves».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *