Tanger: Rencontre hispano-marocaine d’entreprises de construction

Tanger: Rencontre hispano-marocaine d’entreprises de construction

La Chambre espagnole de commerce et d’industrie de Tanger a organisé, les 7 et 8 mars, en collaboration avec le Bureau économique et commercial de l’ambassade d’Espagne à Rabat et à Casablanca, la neuvième rencontre hispano-marocaine de construction et de promotion immobilière. Les travaux de cette neuvième édition, qui ont eu lieu avec le soutien du ministère de l’économie et compétitivité d’Espagne, se sont distingués par la présence d’une cinquantaine de promoteurs immobiliers espagnols opérant notamment dans le domaine de la construction, équipements et matériaux de construction et promotion immobilière. Ils s’assignaient, selon les organisateurs, pour objectif principal  de promouvoir la coopération entre les deux pays et l’investissement espagnol au Maroc et particulièrement dans la région du Nord. Considérée comme le deuxième partenaire du Maroc derrière la France, l’Espagne voit ses «échanges commerciaux se développer davantage avec le Royaume. Les investissements espagnols au Maroc progressent de manière significative», indique Peña Mateos, conseillère du Bureau économique et commercial de l’ambassade d’Espagne à Rabat.
Intervenant à cette occasion, Abdellatif Brini, responsable à l’Agence urbaine à Tanger, tient à rappeler que les importants chantiers réalisés ou en cours de réalisation dont le port Tanger-Med, les zones industrielles, la ville nouvelle de Chrafate, le projet de reconversion de l’ancienne zone portuaire vers des activités de croisière et plaisance sont à l’origine de la grande dynamique que connaît la région. Parmi ces projets figure celui «de Renault de Meloussa dont 90% de sa production seront destinés aux marchés extérieurs», affirme-t-il. Au niveau de la gestion urbaine de la ville du détroit, «nous avons examiné en 2011 quelque 4.200 dossiers de demandes d’autorisation de construire dont ceux concernant les grands projets qui entrent dans le cadre du programme de construction de logements sociaux», précise M. Brini. Par ailleurs,  la région affiche un déficit en logements, en particulier sociaux. «On a ouvert 3.850 ha à l’urbanisation au niveau de Tanger pour répondre à ce besoin en matière d’habitat», dit M. Brini. Ce dernier poursuit que pour encourager la production d’habitat social, l’Etat est engagé, en plus des exonérations fiscales, à assurer le financement d’une part du prix du logement. «Les projets autorisés en 2011 sont au nombre de 32, constitués de 51.454 logements», souligne M. Brini.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *