Tanger : rencontre sur la gestion communale

Tanger : rencontre sur la gestion communale

Tanger est l’un des six grands centres urbains concernés par le système de l’unité de la ville, mis en vigueur peu avant les élections communales de 2003. A cet effet, la perle du Nord a abrité, samedi 8 mai, une journée d’étude sur la gestion communale en faveur des conseillers et élus locaux. Organisée par l’Institut républicain international (IRI) et en collaboration avec l’arrondissement Mghogha, cette journée d’étude s’assignait pour objectif de «renforcer les capacités et l’action collective chez les élus en s’appuyant notamment sur le contenu du plan communal de développement (PCD)», a indiqué Mohyeddine Abdellaoui, responsable à l’IRI lors de l’ouverture des travaux de cette journée d’étude. Les participants à cette journée d’étude ont tenu à rappeler qu’à l’instar de Casablanca, Rabat, Salé, Fès et Marrakech, Tanger a été concernée par le modèle de l’unité de la ville. Et elle est, de ce fait, subdivisée en quatre arrondissements subordonnés au conseil de la commune urbaine de la ville (mairie). Celui-ci s’occupe des services dans les différents domaines dont la gestion de la proximité.
Les participants à cette rencontre ont défini, en outre, les attributions des conseils d’arrondissement qui demeuraient limitées. «Ces attributions doivent être élargies pour faciliter la gestion des affaires au sein des arrondissements», a affirmé le président de l’arrondissement de Mghogha, Abdelaziz Benazzouz. Ce responsable a poursuivi que les conseils d’arrondissement bénéficiant d’une vision de proximité lui permettant de mieux connaître la réalité des quartiers. Ces conseils doivent ainsi être «dotés des moyens nécessaires pour assurer la gestion des affaires locales afin de mieux répondre aux attentes et espérances des citoyens», a dit M. Benazzouz. Les participants à cette journée d’étude ont évoqué à cette occasion les grandes modifications apportées dans le cadre de la nouvelle charte communale et dont l’objectif est le renforcement de la gouvernance et de la démocratie locale. Parmi les nouveautés citées lors de cette rencontre, la conférence des présidents des arrondissements, qui se définit comme un conseil consultatif. Lequel est présidé par le président du conseil de la ville. «Ce conseil se réunit au moins deux fois par an pour discuter des besoins et des projets envisagés au profit des arrondissements», a expliqué Abdellatif Berrouhou, universitaire et membre du conseil de la ville de Tanger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *