Tanger : Rencontre sur le rôle de l’Unesco dans la promotion culturelle

Tanger : Rencontre sur le rôle de l’Unesco dans la promotion culturelle

Le rôle de l’Unesco dans le domaine de la culture est très vaste. A cet effet, le Club Unesco Tanger a organisé, mardi 22 novembre, un séminaire autour du thème «Unesco et promotion culturelle». Les travaux de ce séminaire portent sur «un thème emblématique car nous ne plaidons pas pour une diversité des replis identitaires, mais pour une diversité culturelle d’ouverture sur le monde et de dialogue des cultures», indique Touria Majdouline, secrétaire générale de la commission nationale marocaine pour l’Unesco. Pour mettre en œuvre ses multiples actions, «l’Unesco est sur le terrain de l’échange et de la recherche. Elle dispose d’un socle très solide d’instruments qui couvrent la plupart des domaines de protection et la promotion de la culture», précise Mme Majdouline. Par ailleurs, l’Unesco est une institution qui fait partie des Nations Unies. Elle mène ses multiples actions grâce à l’appui de ses partenaires et travaille avec eux «la main dans la main pour donner une traduction concrète des programmes de l’Unesco», souligne Mme Majdouline. Cette responsable poursuit que les clubs Unesco se présentent comme des partenaires essentiels de l’Organisation. «Ils sont les mieux placés pour sensibiliser les citoyens aux missions de l’Unesco et tracer de façon claire les objectifs définis dans l’acte constitutif de l’Organisation», ajoute Mme Majdouline. Il est à rappeler que le Club Unesco Tanger a été créé en 2007 et est composé de personnalités et d’associations locales. «Le Club a pour objectif de promouvoir les principes défendus par l’Unesco, entre autres la culture de la paix, l’éducation pour tous, la lutte contre la ségrégation, la promotion de la culture scientifique, la protection et la sauvegarde des patrimoines culturels et artistiques,…», explique Mohammed Semlali, vice-président du Club Unesco Tanger. De son côté, Fernando Fernandez Gomez, président du Club Unesco Seville, parle, lors de ce séminaire, de l’expérience de son association. Il souligne que ce Club a été créé en 1998 et a mené, depuis, plusieurs actions, en particulier dans la sauvegarde et la protection de l’environnement, la culture de la paix, la défense des patrimoines culturel et artistique, des actions en faveur des personnalités en situation difficile dont les enfants malentendants. Les activités de séminaire ont été clôturées par l’hommage rendu à l’écrivain tangérois Ahmed Beroho. Journaliste de formation, cet ancien diplomate a à son actif seize romans en langue française dont «Le Général», «Le 16 Mai», «Mehdi Ben Barka : mythe ou réalité ?». Il a écrit aussi quatre romans en arabe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *