Tanger : Renforcer le rôle de la femme entrepreneur dans le tourisme

Tanger : Renforcer le rôle de la femme entrepreneur
dans le tourisme

La femme marocaine fait de plus en plus preuve de compétences dans le tourisme. A cet effet, une journée a été organisée, vendredi 4 novembre, à Tanger, sur le thème du rôle de la femme entrepreneur dans le secteur touristique. «Cette journée internationale constitue un lieu d’échange d’expériences et de savoir-faire entre les entrepreneurs marocaines et leurs homologues espagnoles pour stimuler l’insertion de la femme marocaine dans le monde du travail et en particulier sa contribution dans le développement du tourisme durable», indique Mustapha Maatouk, coordinateur marocain du projet Ibn Battouta. Selon les organisateurs, les travaux de cette journée internationale s’inscrivent dans le cadre du projet Ibn Battouta, qui est un programme de formation et information sur le tourisme durable dans la région. Il s’agit d’un «projet de coopération entre l’Université Abdelmalek Essaadi et celle de Cadix financé par l’Agence espagnole de coopération internationale (AECI)», explique M. Maatouk. Ce dernier poursuit que le projet Ibn Battouta s’assigne pour objectif d’élaborer un programme de formation et de qualification en rapport avec le tourisme durable à travers la création de l’Observatoire régional Ibn Battouta pour le tourisme durable dont le siège est situé à la fois à la Faculté des sciences et techniques de Tanger et la Faculté des sciences humaines, des lettres et sciences sociales de Martil. «L’Observatoire régional a pour mission d’accompagner et de soutenir les opérations touristiques dans la région Tanger-Tétouan», précise M. Maatouk.
Il est à noter que dans le cadre du projet Ibn Battouta, il y a eu lieu la création d’un bulletin trilingue trimestriel en arabe, en français et en espagnol ainsi qu’un forum de tourisme durable du détroit réalisés par l’Université Abdelmalek Essaadi et celle de Cadix et financés par l’AECI. «L’un des piliers fondamentaux de ce bulletin consiste à réaliser une série d’actions, d’où déboucherait une gestion intégrale et durable pour un développement touristique dans la région Tanger-Tétouan», explique José Antonio López Sánchez, coordinateur général du projet Ibn Battouta. Les participants à cette rencontre ont appelé à promouvoir la participation des femmes au processus de développement local. Surtout que «les études et diagnostics menés par l’Association de développement local méditerranéen (ADELMA) ont relevé des aspects négatifs de la réalité des femmes tant dans les domaines économique et associatif que dans les collectivités locales», affirme le président de l’ADELMA, Mohamed El Bakkali.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *