Tanger : Se sentant en danger, un policier tire sur un dealer

Tanger : Se sentant en danger, un policier tire sur un dealer

Hay Dradeb, plus précisément Zankat Rachkoune vient d’être le théâtre d’un grand drame. Un trafiquant de drogue y a été mortellement blessé par un policier, jeudi 20 novembre, alors qu’il tentait de s’échapper.
La victime habitait, selon la police, ce quartier et faisant l’objet d’un mandat d’arrêt au niveau national. Il s’agissait de Mohamed Diazi, dit Laâroubi, qui a été poursuivi pour plus d’une vingtaine de crimes notamment pour trafic de drogue et coups et blessures à l’arme blanche. Natif en 1968 aux environs de la ville de Ksar El Kébir, il avait purgé auparavant plusieurs peines à la prison civile (Satfilage) de Tanger.
La même source indique que ce drame s’est produit, en fin d’après-midi du jeudi, lorsque des éléments de la police judiciaire de Tanger se sont rendus au domicile de Mohamed Diazi. Menés par deux officiers, les policiers ont pu encerclé les lieux et créée l’étonnement des habitants de ce quartier populaire. Alerté par la présence des policiers, le suspect a tenté de s’enfuir vers des maisons voisines. Il a été vite repéré sur une terrasse par la police. Armé de deux longs couteaux à la forme d’un sabre, Mohamed Diazi s’est montré très agressif et violent. Il a été, par ailleurs, le premier à se servir de son arme contre deux officiers de police, qui lui demandaient de se rendre. Pris d’hystérie, le suspect est arrivé à blesser un policier à sa main droite. Ce qui a amené l’autre officier, toujours d’après la même source policière, à faire usage de son arme. Il a tiré deux balles dans l’air pour faire peur au suspect et de le forcer à s’arrêter. En vain, ce dernier- qui a poursuivi sa résistance à l’aide de l’arme blanche, a failli tuer un autre policier. Devant le danger que représente le suspect, l’officier a décidé de tirer sur lui. Mohamed Diazi a été mortellement atteint par deux balles au niveau de la poitrine et à l’abdomen. Suite à cette opération de traque qui a été soldée par la mort du suspect, le procureur du Roi ainsi que le substitut du procureur général se sont déplacés sur les lieux du drame. Une enquête a été ouverte pour découvrir si cette mort a eu lieu en cas de légitime défense. Les services compétents ont effectué une perquisition au domicile de la victime. Ce qui leur a permis la saisie des quantités de cocaïne et d’héroïne, quinze plaquettes de chira, seize seringues, une boîte de comprimés psychotropes, une bombe lacrymogène, trois téléphones portables et deux longs couteaux à la forme d’un sabre.
Le corps de la victime fait l’objet d’une autopsie pour complément d’enquête. Quelques voisins de Mohamed Diazi affirment avoir toujours considéré ce dernier comme un petit trafiquant de hashish dans les quartiers populaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *