Tanger-Tétouan : Rachid Talbi Alami élu président du conseil de la région

Tanger-Tétouan : Rachid Talbi Alami élu président du conseil de la région

Plus d’une dizaine de jours après son report pour faute de quorum, l’élection des membres du bureau du conseil de la région de Tanger-Tétouan a eu lieu, lundi 28 septembre, en présence de 90 membres sur un total de 92. Bien que les prévisions donnaient d’avance M. Talbi Alami comme candidat favori à la tête de ce nouveau conseil, cette séance d’élection ne s’est pas déroulée sans surprise. Car l’on apprenait, lors de cette réunion, le retrait de la candidature du coordinateur régional du RNI, Mohamed Bouhriz, à la présidence régionale. Et c’était Abdelwahed Chaïr, autre conseiller éréniste de M’diq-Fnideq, qui est entré en lice contre M. Talbi Alami. Celui-ci a réussi à recueillir 53 voix contre 33 obtenues par son rival du même parti. A l’issue de son élection, M. Talbi Alami a déclaré que l’entrée en compétition des deux candidats du RNI «reflète la situation que nous vivons au sein du parti. Il n’y a pas eu une décision au niveau du bureau politique exécutif pour trancher d’une façon institutionnelle et valider la candidature aux élections régionales». Concernant son programme de travail pour les six prochaines années de son mandat, M. Talbi Alami a souligné l’importance d’un certain nombre d’expériences vécues par le Maroc notamment dans la région de Souss-Massa-Darâa, la région de l’Oriental et la région de Fès-Saïss et qui devaient être prises en exemple pour la région Tanger-Tétouan. Ces régions «ont pu travailler suivant un plan stratégique leur permettant d’atteindre l’équilibre entre la gestion politique et économique pour le développement de leurs régions respectives», a-t-il affirmé. Et de poursuivre que «nous avons déjà pris des contacts auprès des ministères concernés qui ont préparé quelques plans tels le plan Maroc Vert, le plan pêche, le plan Emergence… pour pouvoir réaliser un certain équilibre dans la région». Le nouveau président a, en outre, affirmé que pour la réussite de son programme de travail, «il faut définir les priorités et les besoins de la population de cette région. Nous allons ensuite chercher à trouver les solutions pour corriger les problèmes auxquels se heurte le développement de notre région».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *