Tanger : Une petite pause à Sour Al Maâgazine

Tanger : Une petite pause à Sour Al Maâgazine

Qui ne connaît pas Sour Al Maâgazine (littéralement : Mur des paresseux) ? A Tanger, c’est un symbole de la ville devenu le lieu de rencontre des amis et surtout des amoureux. Les anciennes icônes de Taktouka Jabalia lui ont dédié de très belles chansons qui résonnent à longueur de journée dans les cafés populaires du petit Socco. C’est de là d’où provient l’aspect romantique de la place. «En cette période estivale, ces lieux ne désemplissent pas. L’endroit est magnifique et est situé dans l’une des plus belles avenues de Tanger. En plus, il offre une vue imprenable sur le port et la baie de Tanger. Les gens y viennent apprécier cette légère brise spécifique à cette ville méditerranéenne. Ce décor sympathique entre de beaux immeubles nous rappelle les villes touristiques du nord du Maroc», déclare un photographe ambulant qui trouve souvent des clients sur cette place.
Sour Al Maâgazine est devenu au fil du temps un des monuments les plus fréquentés de la ville. La place se trouve dans la célèbre avenue Pasteur bordée de bâtiments modernes et entourée de lieux historiques, dont le théâtre Cervantès, Fandak Chajra, l’une des plus anciennes synagogues de la ville, la prestigieuse bibliothèque Abdellah Guenoune… La place de Sour Al Maâgazine était pendant longtemps dans un état déplorable et menaçait ruine. Cela portait atteinte à l’image du centre-ville, mais pas du tout aux convoitises des promoteurs immobiliers. Ces derniers projetaient d’y construire des immeubles pour vendre des bureaux et des appartements haut standing. Une situation qui ne plaisait pas aux fidèles de la place qui, grâce à leurs efforts et à ceux des acteurs de la société civile tangéroise, la place de Sour Al Maâgazine s’est vu épargner le sort de la plupart des monuments et sites historiques en état de perdition. Elle a été rénovée et restaurée en 1985 pour être inaugurée, la même année, à l’occasion de la visite du feu SM le Roi Hassan II et de l’ancien président portugais, Alfonso Suarez. Sour Al Maâgazine porte depuis le nom de « La place Faro ». Du fait que le Souverain et son hôte aient présidé, le jour de l’inauguration de cette place et au même endroit, la cérémonie du jumelage de la ville de Tanger avec la ville portugaise Faro : un des événements dont témoigne toujours Sour Al Maâgazine.
La place Faro, appelée toujours par les Tangérois : Sour Al Maâgazine, se distingue par ses canons que viennent scruter les enfants accompagnés de leurs parents. Au grand bonheur des visiteurs, la place est dotée des appareils de microscopie pour leur permettre de contempler les côtes espagnoles et les deux villes Tarifa et Algésiras.
Mais d’où vient ce nom si amusant de Sour Al Maâgazine ? Certains récits racontent que cette appellation vient du fait que cette place avait été un lieu de prédilection pour les campagnards et les marchands des régions avoisinantes. Ils avaient l’habitude de venir en groupe dans la ville pour vendre leurs marchandises dans le grand Socco. Quelques-uns d’entre eux préféraient faire du porte-à-porte pour écouler leurs produits. Ces paysans se donnaient ainsi rendez-vous à cette place pour regagner ensemble leur village à la fin de la journée. Les Tangérois, à l’époque, avaient l’habitude de voir ces marchands en train de déjeuner ou se prélasser sous le soleil sur cette place. Et c’est de là que les habitants de la ville ont pris eux aussi l’habitude, au fil des temps, de se reposer quelques moments à Sour Al Maâgazine après leurs emplettes faites à Souk Barra.
Ce qui ternit l’image de la place, à présent, c’est sa proximité de quelques points noirs, tels Fandak Chijra et la rue d’Espagne qui en font un lieu de sans abri et de dealers. «Les riverains n’arrivent pas à supporter surtout les nuisances sonores nocturnes occasionnées par les automobilistes qui viennent s’approvisionner en haschich sur la place», déplore un habitant d’un immeuble à quelques mètres de la place Faro.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *