Tanger : Visite d’une délégation allemande pour l’environnement

Tanger : Visite d’une délégation allemande pour l’environnement

Présidée par Michael Fiebig, responsable du dossier Afrique du Nord au ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, cette délégation s’est rendue, lundi 9 novembre, à la décharge publique de Tanger. «La modernisation et l’amélioration de la gestion de cette ancienne déchetterie constitue l’un des projets menés dans le cadre de la coopération maroco-allemande en matière d’environnement», a indiqué M. Fiebig.
Etendue sur une superficie de 25 ha, «la décharge de Tanger est un site gigantesque et très ancien ; il est ainsi difficile de le maîtriser du point de vue environnemental. La Coopération technique allemande (GTZ) travaille dans ce cadre avec la commune urbaine de Tanger depuis 2003 pour l’aider à améliorer les conditions d’élimination des déchets dans cette décharge», a précisé Tarik El Edghiri, conseiller à la GTZ de Tanger. Ce responsable a affirmé que le programme de coopération entre la GTZ et la commune urbaine de Tanger a permis entre autres de relier cette décharge à l’infrastructure routière ainsi que de la doter d’équipements et de matériel. «La décharge est actuellement alimentée d’électricité. Elle dispose en plus de locaux sociaux et d’un pont-bascule pour peser les chargements des déchets à leur entrée sur le site», a souligné M. El Edghiri. Et de faire remarquer que l’amélioration de la gestion de cette décharge «va nous aider à atteindre notre objectif de faire de celle-ci une unité industrielle». Cette délégation s’est rendue, par la suite, au Centre d’éducation à l’environnement de Tanger (CEET), qui a été créé en 2003 en partenariat avec la GTZ de Tanger, l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT) section- Tanger et de la délégation du ministère de l’Education nationale Tanger-Assilah. Situé au centre-ville, ce centre s’assigne pour objectif essentiel la sensibilisation à la protection de l’environnement et la formation des jeunes. «Le CEET est devenu un espace d’échange et offre des formations adaptées en matière de l’environnement pour les animateurs des clubs d’environnement des établissements scolaires, des cadres des ONG locales et régionales et des directeurs des établissements scolaires. Il est également un lieu pour l’organisation des manifestations et rencontres sur le thème de l’environnement», a expliqué Saïd Chakri, président de l’AESVT section-Tanger, association initiatrice et gestionnaire du projet du CEET. Notons que la GTZ est engagée, à travers son programme de gestion et de protection de l’environnement (PGPE), à apporter le soutien à la politique environnementale nationale marocaine et la transposition de mesures de protection de l’environnement dans le secteur industriel urbain au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *