Tarfaya : Appel pour sauver la ville de l’ensablement

Selon un document baptisé « Agenda 21 local : profil environnemental de Tarfaya », publié récemment, l’ensablement constitue un défi majeur qui entrave le développement de la ville. La lecture de ce document montre que cette ville balnéaire a un fort potentiel de production de sable, basé sur la présence de plages de taille importante, l’existence de plages de roches- mères sablonneuses et d’un large plateau continental couvert d’un manteau de formations meubles pouvant se déplacer sous l’effet des courants littoraux ou du vent, lors des marées basses.
Cette étude montre que la configuration du tracé du littoral et la présence d’un relief plat ouvert sur l’océan, favorisent les alizés qui prennent la forme d’un vent très actif. Cette dynamique éolienne s’explique aussi par la faible densité de la végétation. Tous ces éléments font que le visiteur de Tarfaya découvre une ville installée entre l’océan Atlantique et une vaste étendue de dunes. Afin de prévenir le problème de l’ensablement, deux murs ont été édifiés, mais en vain, les sables gagnent toujours plus de terrain. La grosse production des sables sur le littoral reste en effet plus importante que la capacité de rétention de ces ouvrages. La situation se complique par d’autres facteurs naturels qui ont limité les efforts des autorités devant ce phénomène. Il s’agit notamment des courants éoliens, qui ont réussi à charrier une masse non négligeable de sables à partir de la plage de Tarfaya et qui menacent les équipements en place. Le port de Tarfaya demeure par ailleurs l’un des endroits les plus menacés, à cause des volumes importants de sables déplacés par une forte éolisation et par un courant marin littoral dynamique. Depuis 1997, un épi d’arrêt de sable est mis en place, mais il s’avère également peu efficace devant le volume des sables. A cela, s’ajoutent des opérations de dragage de sable organisées régulièrement par les services de l’Equipement. Les services du Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification son récemment intervenus pour procéder à une fixation biologique des dunes à base d’espèces végétales locales comme le tamaris. Ces services ont également initié une étude qui est déjà en cours d’élaboration pour arrêter les mécanismes pouvant mettre fin à ce phénomène.
Ce document vise à parvenir, au terme du processus de collecte des données basé sur la concentration, à identifier collectivement les problématiques prioritaires auxquelles est confrontée Tarfaya, dans la perspective de s’accorder sur les modalités d’intervention les plus appropriées en faveur d’un développement local intégré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *