Tarfaya : Cap Juby remporte le prix de Cityscape 2008

Le projet Cap Juby qui sera réalisé à Tarfaya par la société jordanienne des ressources nationales d’investissement et de développement corporation (Mawared) et la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), a été honoré lors du salon Cityscape 2008 d’Abu Dhabi, pour son apport exceptionnel dans l’architecture mondiale, l’invention et l’imagination, le respect de personnes et la sensibilisation à l’environnement dans un pays émergent comme c’est le cas pour le Maroc. Le prix «meilleur avenir résidentiel», décerné au projet Cap Juby, est considéré comme l’un des plus importants prix accordé au niveau mondial dans le domaine de l’habitat, et jugé par des professionnels de renommée internationale. D’ailleurs ce salon est l’un des salons les plus connus du monde concernant l’immobilier et la construction.
Ce projet a nécessité une enveloppe de 2 milliards de dollars, et s’étale sur 2,5 millions de mètres carrés. Il vise le développement du tourisme balnéaire à travers un  regroupement des hôtels, des résidences, des installations commerciales et de loisirs et de divertissements (restaurants, cafés et pubs, casinos, musées…) situé sur plus de 50 kilomètres de la côte Atlantique du sud du Maroc. «Cap Juby est notre premier projet hors de la Jordanie et nous sommes extrêmement fiers de recevoir ces encouragements sous la forme d’un prestigieux prix», avait dit Akram Abu Hamdan, directeur général de Mawared lors de la cérémonie de remise des prix.
Cette unanimité autour du choix de Tarfaya se justifie par le fait que cette ville est un lieu mythique de l’ancienne aéropostale, et une destination de passionnés et d’amoureux de l’aviation civile qui refont les trajets d’antan depuis Toulouse en direction de Saint Louis du Sénégal, pour retrouver les traces des pionniers de l’aviation civile, revisiter les quartiers où ils servaient, revivre les grandes escales des mythiques lignes de Latécoère et favoriser un retour aux origines de l’épopée de l’aéropostale internationale. Tarfaya recèle également de très beaux paysages naturels, comme Sabkhat Tah qui est une dépression naturelle s’étendant sur une superficie de 360 km2 et qui se situe à 55m par rapport au niveau de la mer, atteignant de ce fait des grandeurs hallucinantes. Dernièrement beaucoup de clubs et d’associations ont été créés, pour favoriser et développer la pratique des sports nautiques en général et le surf en particulier afin de leur permettre une évolution réglementée et cadrée avec le respect des consignes sécuritaires, environnementales, écologiques et sociales. L’association «club Surfaya» est née en juin 2005 à la demande et la motivation de plusieurs surfeurs, bodybordeurs et planchistes de la région et qui ont senti un besoin de se regrouper et de s’organiser dans une ville et autour  de ces sports.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *