Tarfaya : Inauguration d’une nouvelle halle au poisson

La nouvelle halle au poisson de Tarfaya a été réalisée par l’Agence du Sud et l’Office national des pêches, moyennant une enveloppe budgétaire de plus de 6,5 millions de dirhams et elle est équipée de toutes les infrastructures d’accueil et de commercialisation des produits de la pêche, ainsi que des structures des activités annexes. Il s’agit ici de magasins pêcheurs, de magasins mareyeurs, de fabriques de glace, de chambres froides, etc. D’ailleurs le besoin de construire une nouvelle halle dans ce port est motivé par l’importance et la qualité des débarquements enregistrés par la pêche côtière et artisanale dans ce site au niveau de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El-Hamra.
La mise en service de cette halle permettra une meilleure valorisation des débarquements et drainera une dynamique dans le tissu économique régional.
En fait, le projet de mise en place de cette nouvelle halle viendra accompagner l’épanouissement que connaissent les activités liées à la pêche maritime dans ce port, dans lequel s’activent plus de 70 bateaux sardiniers, 10 palangriers et plus de 400 barques. La délégation de l’ONP de Tarfaya estime que cette halle va dynamiser le marché du poisson, ce qui sera bénéfique au profit des marins-pêcheur, et leur offrira plus de marge de liberté et de transparence au niveau de la commercialisation des produits de pêche.  Parallèlement un autre programme ambitieux sera lancé, et qui consiste dans la reconversion des marins-pêcheurs vers des pêcheries pérennes, grâce à des stages de formation-insertion dans les métiers de la pêche et la création de microentreprise de pêche artisanale. Restons toujours dans le secteur de la pêche maritime au niveau des provinces du Sud, à Laâyoune, capitale du Sahara marocain, les efforts déployés par l’Etat dans ce secteur ont permis l’émergence d’un tissu industriel comprenant notamment 9 unités de production de farine et huile de poisson, 17 unités de congélation, 2 unités de conserve et 7 fabriques de glace. 537 unités de pêche côtière opèrent actuellement aux ports de Laâyoune et Tarfaya. Pour une exploitation rationnelle des ressources, les pouvoirs publics ont procédé depuis longtemps à la mise en place d’infrastructures portuaires adéquates, comme le port de Laâyoune mis en service en 1986 et qui connaît actuellement l’achèvement des travaux de construction d’une nouvelle halle pilote (lancés en novembre 2005 sur une superficie totale de 8200 m²) répondant aux normes internationales de commercialisation du poisson. Situé à 25 km de la ville, le port de Laâyoune affiche une intense activité qui ne cesse de croitre.
Les activités de ce port ont trait notamment à l’exportation du sable fin vers les Iles Canaries, l’accostage périodique des pétroliers pour leur approvisionnement en carburant, l’exploitation des richesses halieutiques, l’exportation des produits des industries de la pêche (farine et huile de poisson, conserve de poisson et poisson congelé), ainsi que le trafic de marchandises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *