Tarfaya : Vers la protection de la ville contre l ensablement

Tarfaya : Vers la protection de la ville contre l ensablement

Le projet de lutte contre l’ensablement de la ville de Tarfaya a permis la réalisation de 7 km de cordon dunaire et la fixation mécanique et biologique de 115 ha de sable jusqu’à fin novembre avec l’objectif d’atteindre une superficie globale de 300 ha et 22 km de cordon dunaire en 2016, suivant une convention de partenariat entre le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), le conseil municipal, l’Agence pour le développement socio-économique des provinces du Sud, l’Agence du bassin hydraulique de Sakia El-Hamra, avec un budget global de l’ordre de 43 millions DH dont la participation du Haut-Commissariat est à hauteur de 37 millions DH.
Selon un communiqué de la direction régionale de Laâyoune du HCEFLCD, l’objectif de ce projet est la stabilisation des dunes par leur végétalisation et la protection des infrastructures socio-économiques de la ville connue par la non-présence d’obstacle naturel, la topographie plane au niveau de sa plage, la présence d’un stock énorme de sable, la houle et la remontée d’eau (upwelling) au niveau de la mer conjuguées aux vents des alizés qui soufflent du nord et nord-est favorisant le transit littoral du sable et son déplacement sur le continent dans le sens du vent.
«Le programme de lutte contre l’ensablement dans les provinces du Sud, Guelmim-Smara, Laâyoune-Boujdour Sakia El Hamra, Oued Eddahab-Lagouira, qui trouve son fondement dans le plan décennal du Haut-Commissariat (2005-2014), concerne le traitement annuel de plus de 140 ha pour endiguer la problématique de l’envahissement des sables et pour protéger les infrastructures socio-économiques et les grandes agglomérations par une végétalisation des dunes avec des espèces adaptées au climat désertique», souligne ce communiqué.
Et d’ajouter que parmi les programmes d’actions nationaux, il y a le programme d’action de lutte contre la désertification mis en œuvre en 2001 et dont les principaux objectifs sont le renforcement des programmes de conservation des eaux et des sols sur une surface de 6 millions d’hectares à l’horizon 2030, la lutte contre l’ensablement via la fixation des dunes avec un rythme annuel de 800 à 1.000 ha.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *