Tindouf: Un vent de fronde souffle dans les camps de la honte

Tindouf: Un vent de fronde souffle dans  les camps de la honte

Le torchon brûle entre les jeunes de Tindouf et la direction de la bande séparatiste accusée d’exploitation abusive des souffrances de la population.

Selon des sources sûres, un vaste mouvement de mobilisation a été lancé depuis la semaine dernière par des jeunes opposants du Polisario qui ont décidé de ne plus rester les bras croisés face aux multiples  exploitations dont ils font l’objet par la direction corrompue de la chimérique Rasd.

A ce jour, plus de 80 familles sahraouies ont été inscrites sur les listes établies par ces jeunes qui entendent organiser dans les prochains jours un sit-in devant le siège du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés du camp de Rabbouni à Tindouf tout près de la direction des séparatistes.

Ces derniers réclament les droits garantis par les conventions internationales au profit des réfugiés et qui sont complètement bafoués par le pays hôte et le Polisario, en l’occurrence le droit à la propriété, au travail et la liberté de circulation, et pour réclamer la démocratie au sein des camps de plus en plus verrouillés par les chefs éternels de cette entité sans aucun changement dans les conditions de vie des populations depuis 1975.

«La direction n’a jamais eu le courage d’ouvrir le dialogue avec les populations des camps, et continue de faire la sourde oreille devant nos multiples réclamations pour corriger la politique répressive et corrompue menée depuis 1975, et qui a abouti à une forte dégradation des conditions de vie dans les camps de Tindouf, devenus les plus anciens au monde.

A cela s’ajoute la stratégie diabolique adoptée par la direction et qui consiste à interdire le travail dans ces camps, et ce pour que le plus grand nombre des populations des camps dépende des aides humanitaires internationales, et rester par conséquent sous la merci du Polisario, l’unique redistributeur, et qui s’en sert en tant qu’arme pour punir ses opposants», explique l’un de ces jeunes qui garde l’anonymat sur son blog.

Il souligne également d’autres causes de la tension qui monte dans les camps, comme le durcissement par le Polisario des mesures de contrôle dans les camps au nom de la lutte contre le terrorisme après l’enlèvement en 2011 de deux ressortissants espagnols.

Pour riposter à cette mobilisation, le Polisario a lancé une campagne de désinformation, pour porter atteinte à l’image de ces jeunes qui jouissent de la sympathie des populations les accusant de tous les maux, pour les décrédibiliser auprès de l’opinion publique locale.

Ces derniers appellent les organisations internationales à se solidariser avec eux vu notamment les conditions particulières dans lesquelles se trouvent les populations des camps de Tindouf et pour les protéger contre les milices du Polisario qui ont déjà déclaré l’état d’alerte pour réprimer ces manifestations pacifiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *