Tourisme, agadir : Un mois de décembre dans le vert

Tourisme, agadir : Un mois de décembre dans le vert

Un vent d’espoir vient de souffler sur les rivages d’Agadir. Les statistiques du mois de décembre 2012 annoncent une nette augmentation en termes d’arrivées et de nuitées, par rapport à l’année 2011. Passant de 50.112 en 2011 à 57.974 en 2012, le nombre des arrivées a connu une hausse de +15,69%. Même constat pour le nombre des nuitées qui est passé de 223.901 en 2011 à 271.826 en 2012, soit une augmentation de +21,40% durant le même mois et par rapport à l’année 2011. Cet accroissement est à attribuer en premier lieu au marché russe, suivi du marché hollandais. Les marchés suisse, belge, britannique, espagnol et français sont également parmi les marchés ayant enregistré une augmentation. Néanmoins, les marchés polonais et allemand continuent de dégringoler. Ceci étant, la durée moyenne de séjour durant le mois de décembre a enregistré une augmentation, soit 4,69 en 2012 par rapport à 4,47 en 2011. Notons que le taux d’occupation moyen dans les hôtels classés de la ville d’Agadir durant le mois de décembre 2012 a enregistré une augmentation de +14,42. Par ailleurs, ce sont les nationaux qui occupent la première part du marché pour le mois de décembre avec 34.62 arrivées et 21.34 nuitées. Les Français viennent en seconde place avec 2.81 et 25.81 alors que les Britanniques occupent la troisième place avec 8.77 en nuitées et 11.69 en arrivées.
Ainsi, l’analyse de la conjoncture touristique, durant l’année 2012, atteste d’une nette augmentation de +4,05% en termes de nuitées et  de + 0,24% d’arrivées, par rapport à l’année 2011. La répartition des arrivées et des nuitées cumulées, durant l’année 2012, par principaux marchés, fait ressortir certains marchés en augmentation et dont on note en première position le marché de l’Arabie Saoudite. Le marché espagnol vient en deuxième position, suivi du marché russe alors que le marché national arrive en quatrième position. Les statistiques affichent cependant un vrai changement des donnes. Soulignons la baisse de plusieurs marchés émetteurs jusque-là séduits par la destination. A titre d’exemple nous citons le marché français qui a accusé une baisse de -2,72 en arrivées et -6,05 en nuitées. Même constat pour les marchés allemand et polonais qui ont baissé de -2,48 et -10,04 en arrivées et -3,72 et -17,42 en nuitées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *