Un secteur en plein essor

Agadir, capitale de la région du Souss, connaît un essor à tous les niveaux. Ainsi, l’agriculture constitue un levier primordial pour l’économie et le développement de la région. En effet, la région du Souss-Massa-Drâa, notamment la ville d’Agadir, regorge de potentiels agricoles importants susceptibles de la hisser à l’échelle nationale et internationale. D’ailleurs, grâce à ces ressources, cette région a réussi à devenir un partenaire privilégié de l’Aquitaine, région agricole française connue pour ses produits de qualité. Ce statut de partenaire privilégié se justifie par la quantité de production provenant de la région de Souss-Massa-Drâa. Ainsi, celle-ci produit 70% des primeurs (fruits et légumes), 95% des tomates et 55% des agrumes. Ces quantités élevées sont destinées à l’export permettant au Maroc de renforcer sa position dans le marché européen. De même, depuis les années 90, la surface destinée à la culture sous serre, particulièrement celle de la tomate et des fleurs telles que les rosiers et les glaïeuls, a augmenté pour atteindre environ 4.000 hectares. En outre, la région, y compris la ville d’Agadir, réalise une bonne production malgré le climat aride et la rareté de l’eau. La nature de ce climat ne facilite pas les conditions de vie pour les agriculteurs et la population qui dépend de l’élevage et de l’agriculture. C’est pourquoi, le Plan Maroc Vert s’est assigné pour objectifs d’instaurer une stratégie de développement agricole durable dans la région  et d’encourager les investissements dans le domaine agricole. Plusieurs projets ont été initiés, dans ce cadre, en vue d’améliorer et de valoriser la production agricole, voire les conditions de vie et les revenus des agriculteurs. Ainsi, la production des agrumes a atteint 37% et celle des légumes est de 47%. De surcroît, une convention de partenariat relative à la mise en œuvre d’un plan agricole dans la région a été signée entre le gouvernement et le conseil régional. Elle ambitionne de réaliser, à l’horizon 2020, des projets de grande envergure pour développer les cultures d’agrumes, d’amandes, de l’olivier… Par ailleurs, le développement du secteur agricole doit être accompagné d’un système de réserves en eau. C’est pourquoi un plan d’action, qui s’étalera sur plusieurs années, a été mis en place par les partenaires publics et privés. Il vise l’amélioration de la qualité des eaux, la valorisation et la préservation des ressources en eau dans le bassin du Souss Massa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *