Une enveloppe de 10,4 milliards de dirhams pour la région

Réparti sur la période 2009-2020, le plan régional, qui est une déclinaison du Plan Maroc Vert pour la région de Marrakech Tensift-Al Haouz, table sur une enveloppe importante de 10,4 milliards de dirhams en termes d’investissements. 8,4 milliards seront alloués aux projets dans la production végétale et animale et 2 milliards aux projets transverses. Au total, 141 projets programmés dont 82 dans la grande agriculture et 59 dans le volet de la petite exploitation. Le plan prévoit en outre d’étendre et de valoriser la culture de l’olivier, d’étendre et d’intensifier la culture d’agrumes et de l’abricot. La production animale bénéficiera d’une enveloppe de 1,35 milliard de dirhams qui permettra de réaliser 37 projets en matière d’agrégation de la production laitière. Par ailleurs, le plan prévoit l’intensification et la valorisation de la viande bovine, ovine, et accessoirement du chevreau. Enfin, 1,97 milliard de dirhams sera consacré à des projets dans le domaine de la protection et conservation des ressources en eau et des sols, de la réhabilitation et interconnexion des réseaux d’irrigation, de l’aménagement de pistes dans les zones rurales enclavées. Le Plan Maroc Vert a pour finalité la mise en valeur de l’ensemble du potentiel agricole territorial et la rupture avec l’image simpliste d’une agriculture duale opposant un secteur moderne à un secteur traditionnel et vivrier. La nouvelle agriculture marocaine se veut un secteur destiné à tous, sans exclusion, mais avec des stratégies différenciées en fonction du tissu ciblé.
L’agriculture est devenue l’un des piliers de l’économie dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz. Le secteur emploie aujourd’hui près de 53% de la main-d’œuvre de la région et représente 45 millions de jours de travail par an.
Il faut rappeler que la campagne agricole nationale de la saison 2008-2009 s’est caractérisée par des conditions climatiques et une conjoncture internationale favorables, ce qui a eu un impact positif sur les volumes de production.
La campagne agricole précédente a été marquée par des précipitations abondantes réparties globalement de manière équilibrée dans le temps et sur les différentes régions du Royaume, avec une moyenne pluviométrique record de 543 mm, contre 357 mm lors d’une campagne normale. Cette augmentation a eu pour effet de hisser de manière significative le taux de remplissage des barrages à vocation agricole pour atteindre 9,6 milliards de m3 au 28 août 2009, au lieu de 5,1 milliards à la même période de la campagne précédente.
Ainsi, la production record des céréales s’est établie à 102 millions de quintaux, soit une augmentation de 98,3 % en comparaison avec la précédente campagne. Cette production est répartie entre le blé tendre à hauteur de 43,4 millions de quintaux, l’orge pour 37,8 millions de quintaux et le blé dur avec 20,3 millions de quintaux. Les volumes de blé tendre commercialisés déclarés par les intervenants du secteur se sont, pour leur part, chiffrés à 20 millions de quintaux à fin août, ce qui représente une augmentation de 94 % par rapport à la campagne de 2008, et de 61 % en comparaison avec la moyenne des cinq dernières années.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *