Une ligne pour relier les Canaries à Tarfaya

Une ligne pour relier les Canaries à Tarfaya

Les populations du sud marocain, ont accueilli avec joie les dernières déclarations, en date du 18 avril, du président du gouvernement  autonome canarien, Adan Martin Menis, annonçant l’ouverture en juin prochain de la ligne maritime devant relier directement le sud marocain à l’archipel espagnol. Ce projet ambitieux est considéré comme un véritable bol d’oxygène pour les Marocains résidant dans les îles Canaries, notamment ceux originaires du sud et qui se rendent annuellement au Maroc. Il va leur permettre une économie de temps  en  évitant  de passer par le port espagnol de Cadix.  «Ça fait longtemps qu’on attend la mise en service  de cette ligne qui va  nous  permettre d’économiser du temps et des dépenses supplémentaires. Cette ligne nous permettra également de se rendre au Maroc plusieurs fois par an», affirme Brahim Khader, un Marocain résidant dans les  Iles Canaries.
Pour plusieurs habitants de la ville de Laâyoune interrogés par ALM, cette nouvelle ligne va faciliter et accroître  les échanges commerciaux entre  le Maroc et l’Espagne. La création de cette ligne maritime commerciale et touristique s’inscrit dans le cadre de la coopération économique avec les îles Canaries et ouvrira à Tarfaya les marchés canariens, tout en attirant plus d’investissements notamment dans le domaine touristique. Elle permettra également aux touristes qui séjournent dans l’archipel espagnol de profiter de la proximité des deux pays, pour se rendre dans le sud  marocain et découvrir la beauté et la diversité des fascinants paysages sahariens de cette région du Royaume. Le gouvernement  autonome canarien et le Maroc sont les deux partenaires  qui veillent  sur  la réalisation  de ce projet, avec l’appui  de l’Union européenne . Ce projet renforcera, en outre, les relations  entre le Maroc et les pays européens.
Lors de sa dernière visite au Maroc, Adan Martin Menis avait rencontré  le Premier ministre Driss Jettou, qui  lui a réitéré l’appui du Maroc à cette nouvelle ligne. C’est la compagnie Naviera Armas qui  mettra en service cette  première ligne maritime. Les travaux ont été assurés par la société mixte «Tarima Marok» qui a investi environ 1,5 million d’euros pour réaliser cet ambitieux projet.
Les habitants de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, et en l’occurrence  ceux  de Tarfaya, espèrent beaucoup de ce projet qui va générer des emplois  dans les métiers afférents au tourisme, à l’artisanat et aux sports nautiques.
La ville de Tarfaya, autrefois (du temps  du protectorat espagnol) appelée Villa Bens, offre des potentialités importantes dans le domaine touristique, notamment en matière de sport nautique et de la pêche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *