Une mythique place de mille et une nuits

En s’approchant de cette place de l’oralité, on entend toute sorte de musique et en y pénétrant, on entre dans un monde exceptionnel. Un monde où le réel et l’imaginaire se confondent. On voit alors défiler des herboristes, des arracheurs de dents, des écrivains, des marchands ou des bonimenteurs. Tout un monde. Un théâtre à ciel ouvert où le présent se mélange subtilement au passé.
L’esplanade triangulaire est le centre d’innombrables spectacles avec des acrobates, des jongleurs, de charmeurs de serpents et des groupes folkloriques qui s’évertuent et rivalisent de prouesses pour attirer le maximum de monde.  Les étals des petits restaurants en plein air attirent par leur symphonie de couleurs et l’odeur suave qui se dégage de leurs mets encore fumants. Le visiteur a l’embarras du choix devant cet achalandage de mets offerts qu’on peut déguster à des prix abordables.
Autour d’une sommaire table en bois, on peut goûter la délicieuse «Harira» ou des brochettes de «Kefta», à défaut d’une tête de mouton. Certains nostalgiques regrettent le temps, désormais révolu, où cette mythique place n’était pas encore pavée. «La place vient de se vêtir d’un nouveau dallage», affirme Ahmed, un vieux herboriste installé dans cette place depuis des décennies. «Ca fait trente ans que je travaille ici, dit-il, la place était mal organisée, mais maintenant, elle est très propre et bien ordonnée». Les marchands opérant à Jamaâ El Fna sont, désormais, réglementés, avec des
échoppes rutilantes et standardisées. «Cette place est pour moi, une véritable école où j’ai appris mon métier et quatre langues étrangères qui me permettent maintenant de communiquer avec les touristes du monde entier», explique le jeune Youssef, un restaurateur qui a l’art et la manière d’attirer la clientèle. Le foisonnement des lampes au kérosène illuminant les échoppes transporte les visiteurs dans un monde imaginaire. Les visiteurs oublient la notion du temps dans cette place qui constitue un exemple significatif de la richesse des arts de spectacle au Maroc.  De renommée mondiale, Jamaâ El Fna a de tout temps constitué le point d’attraction des visiteurs de la cité ocre. Espace de spectacles et de loisirs continus qui s’enchaînent jusqu’à une heure tardive le soir, cette place attire sans cesse des foules nombreuses envoûtées par son charme. L’intensité de ces activités spectaculaires originales a plaidé en faveur de l’inscription de cette place par l’Unesco en 2001 en tant que patrimoine oral mondial, le premier du genre à l’échelle mondiale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *