Une Pépinière pour jeunes promoteurs

Le projet de la pépinière d’entreprises de Béni Makada pour jeunes promoteurs est enfin prêt. C’est ce que viennent de confirmer des représentants de la commission quadripartite chargée de ce dossier à l’issue d’une récente réunion avec le premier groupe de treize attributaires de locaux au sein de ce centre. Le conseil de la ville a délégué la gestion de cette pépinière à la CCIS de Tanger.
La commission quadripartite est composée de la délégation du commerce et de l’industrie, l’Agence pour le développement des provinces et préfectures du nord, le conseil de la ville de Tanger et la wilaya de Tanger- Tétouan. Intervenant lors de sa rencontre avec le premier groupe des jeunes promoteurs attributaires de locaux dans la pépinière Béni Makada, le président de la CCIS de Tanger, Abdeslam Arbaïn, a expliqué que son institution est engagée pour l’installation de ces  treize jeunes promoteurs dans les brefs délais dans les locaux de cette pépinière. «Nous nous préparons aussi, a-t-il dit,  pour la signature, très prochainement, avec le deuxième groupe de jeunes à qui seront décernés les  treize locaux restants et nous  ferons  en sorte que ce projet atteigne les objectifs escomptés et soit un modèle à suivre».
De son côté, la déléguée par intérim du ministère du Commerce et d’Industrie, Saloua Benchilikha, a souligné que «l’objectif de ce genre de projet est de faciliter la création d’entreprises pour  les jeunes promoteurs en mettant à leur disposition des locaux professionnels en location et à des prix attrayants». Elle a rappelé, à cet égard, la création récemment d’un fonds pour couvrir les frais d’entretien de ce centre. Pour les responsables de ce dossier, ce projet offre aux jeunes un moyen pour la réalisation tout d’abord de l’auto- emploi tout en leur assurant un suivi pour leur épanouissement dans le processus du développement de leur projet.
Par ailleurs, la pépinière d’entreprises de Béni Makada s’étale sur une superficie de deux hectares. Elle est composée d’une école d’entreprises construite sur environ 1000m2 comportant un centre de gestion et des locaux industriels. Une superficie de 5600 m2 est répartie entre 48 locaux professionnels d’une superficie variant entre 40 et 240m2. Fruit d’un partenariat entre le gouvernement andalous (La Junata de Andalucia) et le gouvernement marocain, la pépinière et l’Ecole d’entreprises de Béni Makada ont été laissées pendant quelques années à l’abandon. Elles ont été  ainsi squattées par des Subsahariens candidats à l’émigration clandestine. Cette situation a suscité une vive polémique et une indignation de la part de la société civile tangéroise et au sein du conseil la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *