Visite à Laâyoune de députés européens

Ces entretiens ont permis à la délégation européenne qui se composait de Mme Kosane Kovacs, députée hongroise, Said El Khadraoui, député belge,  Ioan Mircea, député roumain et M André Brie, député allemand, de prendre connaissance des grands projets réalisés ou en cours  de réalisation dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra. La délégation européenne a été informée de la contribution active des différentes composantes de la société civile au processus de développement dans la région. Le projet d’autonomie proposé par le Maroc pour ses provinces du sud et la situation dans les camps de la honte de Tindouf ont également figuré au menu de ces entretiens.
Les députés européens ont ainsi tenu une séance de travail avec le  directeur du Centre régional d’investissement (CRI), Hasna Mae El Aïnaine, qui leur a fait un exposé sur les activités de ce centre et le rôle qu’il joue dans la promotion de  l’investissement et la création des entreprises. L’accent a été mis sur les potentialités de la  région et les opportunités d’investissement qu’elle offre en particulier dans  les secteurs de la pêche, du tourisme et de l’agriculture. Il a également saisi cette occasion pour rappeler les différentes réalisations accomplies dans la région en matière d’infrastructures qui constituent un des principaux stimulants de l’investissement.
La délégation européenne a, en outre, rencontré les représentants de la société civile locale qui lui ont expliqué le rôle des différentes associations et leur détermination pour réussir les initiatives de développement local, tout en accompagnant l’essor socio-économique que connaît la région.
De leur côté, les représentants de la société civile ont exprimé leur adhésion totale au  projet d’autonomie proposé par le Maroc pour résoudre définitivement le conflit  artificiel fait autour du Sahara marocain. Ils ont précisé que ce projet est de  nature à donner une nouvelle impulsion aux efforts de développement dans la  région et à conforter les efforts des différentes composantes du tissu social,  notamment les associations locales dans leurs initiatives et actions sociales.
Au conseil municipal de la ville de Laâyoune, les députés européens se sont réunis avec des élus locaux qui ont mis l’accent sur les souffrances qu’endurent les séquestrés dans les camps de  Tindouf. A cet égard, ils ont rappelé le détournement par les dirigeants du  Polisario des aides humanitaires destinées aux séquestrés dans ces camps de la honte.
Les élus locaux ont appelé les députés européens à ne rien ménager pour renforcer le contrôle sur la distribution de ces aides qui émanent de la communauté internationale. Ils n’ont pas manqué de faire part de leur attachement au projet d’autonomie proposé pour les provinces du sud dans le cadre de la souveraineté nationale. Ils ont fait remarquer que le Polisario ne cherche qu’à faire perdurer le statu quo dans la région pour continuer à bénéficier des aides  humanitaires internationales. Hamdi Ould Rachid, vice-président du conseil municipal de Laâyoune, a expliqué aux députés européennes , que la ville de Laâyoune a bien évolué et connaît un développement sans précédent contrairement aux affirmations du Polisario.  La délégation européenne s’est par la suite entretenue avec le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, M’hammed Dreyf.
Les membres de cette délégation ont tous exprimé leur satisfaction des éclaircissements et des informations recueillis lors de cette visite et ont indiqué que ces données seront consignées  dans un rapport qui sera consacré aux résultats de la visite de la délégation à  Laâyoune.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *