10 millions DH pour la promotion de la représentativité des femmes

A l’occasion de la Journée mondiale de la femme, célébrée le 8 mars, le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité a organisé, samedi 7 mars, à Rabat, une conférence à laquelle ont pris part Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur. Cette conférence a eu pour thème «Participation politique des femmes : levier du développement social». Intervenant à cette occasion, M. Benmoussa a fait savoir qu’au niveau de chaque commune urbaine et rurale une circonscription supplémentaire sera instituée. Celle-ci sera réservée exclusivement aux candidatures féminines. Pour encourager les partis politiques à présenter un grand nombre de femmes candidates, un fonds de soutien a été créé. «Le fonds de soutien est alimenté par des moyens financiers  prévus dans la loi de Finances», a indiqué le ministre de l’Intérieur. La loi de Finances 2009 prévoit une enveloppe de l’ordre de 10 millions de dirhams consacrée au Fonds d’appui pour la promotion de la représentativité politique des femmes.
La création de ce fonds s’inscrit dans le cadre de l’instauration d’un mécanisme permanent visant la promotion de la participation de la femme marocaine lors des élections législatives et locales. Le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité vise à travers cette conférence à lancer une campagne de communication et de sensibilisation, qui en est à sa deuxième édition. Le coup d’envoi de cette campagne a été donné dimanche 8 mars. «Notre choix pour le lancement de cette campagne n’est pas aléatoire. Le 8 mars, célébré depuis plus de trente ans au Maroc et dans le monde, nous rappelle le long combat des femmes pour la reconnaissance de leur dignité et l’égalité de leurs droits», a souligné Nouzha Skalli dans son allocution. Cette campagne, lancée en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, a pour finalité d’augmenter le taux de participation féminine dans la gestion locale. Il est aujourd’hui de 0,56 %. Un taux qui reste largement faible. Le département de Nouzha Skalli espère atteindre les 12% voire plus. Cette campagne vise à inciter les citoyens à aller voter massivement et choisir le candidat qui est le plus en mesure de répondre à leurs attentes. «Cette campagne est un moyen pour réconcilier le citoyen marocain avec les élections et lui redonner confiance dans l’opération de vote. Elle permettra de promouvoir les droits de la femme mais aussi des personnes dans une situation difficile», a affirmé Mme Skalli. La concrétisation des mesures de la campagne de sensibilisation se fera à travers un partenariat entre le  ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et les associations qui militent dans ce domaine. «La mise en œuvre des mesures fixées ne peut se faire que par la mobilisation de tous les acteurs concernés et notamment la société civile», a déclaré la ministre. Pour rappel, le Maroc a réalisé des progrès dans le domaine de la participation féminine dans la vie politique. A une certaine époque, le Parlement ne comptait aucune femme. Aujourd’hui, le nombre de femmes à la Chambre de représentants est de 34. Il est de 3 à la Chambre des conseillers. Au niveau local, le nombre de femmes dans les conseils communaux est de 127. Un chiffre qui reste tout de même très réduit par rapport au nombre des élus locaux qui est de 24.600.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *