10ème congrès national de l association Chouala : L édification démocratique au cÅ“ur du débat

10ème congrès national de l association Chouala : L édification démocratique au cÅ“ur du débat

A quelques jours de la tenue de son 10ème congrès national, l’association Chouala pour l’éducation et la culture a tenu, lundi dernier à Casablanca, une conférence de presse dans laquelle elle a présenté le bilan de ses activités et les grands défis auxquels elle devrait faire face. L’association Chouala, avec presque une trentaine d’années de parcours, a su se positionner comme une composante de la société civile au Maroc dont la mission repose sur l’éducation à la citoyenneté, à la démocratie et aux droits de l’Homme, notamment ceux de la femme et de l’enfant. Plusieurs activités ont été menées dans ce sens et ce 10ème congrès sera l’occasion d’y marquer un arrêt, d’en faire le bilan et d’établir la stratégie de l’association sur les années à venir. «Tout se fait dans un seul objectif, à savoir celui d’une démocratie participative où toutes les catégories auraient leur mot à dire dans l’édification d’un Etat de droit». Tels étaient les propos d’Amadi Mohamed, président de l’association. En effet, le thème de ce 10ème congrès n’est autre que «Le mouvement associatif, partenaire des politiques publiques et de l’édification démocratique». Durant la tenue de ce congrès les 8 et 9 juin au Centre international de la jeunesse de Bouznika, le débat sera axé sur un ensemble de questions stratégiques. Des points des plus importants seraient à l’ordre du jour comme le développement humain, la bonne gouvernance, l’implication de la jeunesse du pays dans la gestion de la chose publique ainsi que la consécration des droits de l’enfance au Maroc. «Afin d’avancer dans nos objectifs, nous prévoyons de tisser et d’entretenir davantage nos liens que ce soit à l’échelle nationale ou internationale. Nous sommes conscients du poids de la jeunesse et nous œuvrons pour sa participation dans l’établissement des politiques publiques dans notre pays», note un membre de l’association. En somme, ce congrès sera un carrefour d’idées et de propositions pour aller de l’avant dans la consécration de la démocratie du Royaume. D’autant plus qu’il verra la participation de près de 600 membres représentant 92 sections et 14 régions, le conseil national et administratif. Y prendront part également d’autres acteurs de la société civile nationale, arabe et euro-méditerranéenne ainsi que des responsables gouvernementaux, politiques et syndicaux, des professionnels des médias, des artistes, des intellectuels et des sympathisants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *