11 MDH pour la scolarisation des enfants handicapés

11 MDH pour la scolarisation des enfants handicapés

Au total, 47 conventions pour un montant de 11 millions de dirhams ont été signées, vendredi 10 avril à Fès, entre le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et plusieurs associations actives dans le domaine de l’handicap. Ces conventions signées à l’occasion de l’ouverture du 7ème Festival national des enfants à besoins spécifiques portent sur la réalisation d’un programme d’appui à la scolarisation au profit de 1.427 enfants issus de familles nécessiteuses dans des centres spécialisés. «Nous saisissions l’occasion de ce festival pour signer des conventions avec les associations qui gèrent des centres spécialisés, pour appuyer les familles nécessiteuses ayant des enfants porteurs d’handicap lourd, dans la prise en charge des frais de scolarisation de leurs enfants», a déclaré Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. Ce programme vise à garantir aux bénéficiaires le droit à l’éducation. Il s’agit également d’aider les familles dans la prise en charge de leurs enfants, améliorer les services qui leurs sont présentés et appuyer les associations concernées pour un meilleur accompagnement des enfants handicapés. Ce 7ème festival, initié sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, se distingue cette année par deux nouveautés. D’une part , il est organisé dans le cadre d’un partenariat fort, entre la ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et le Centre Mohammed VI pour les handicapés. D’autre part, cette initiative qui se tient sous le thème général «Quelle mobilisation sociale pour l’intégration des enfants à besoins spécifiques ? », sera un festival national décentralisé. Il sera organisé prochainement dans trois villes à savoir : Safi (17 avril), Settat (23 avril) et Tétouan (25 avril). «Cette décentralisation du festival en quatre activités regroupera les associations des 16 régions du pays, permettra la mise en œuvre d’une approche de proximité et évitera l’épreuve des longs déplacements aux enfants à besoins spécifiques », a souligné Mme Skalli. Et de poursuivre : « Il faut souligner que la dimension des personnes handicapées en matière d’accès aux sports et loisirs et à la participation sociale est une dimension aussi importante que la santé, l’éducation ou l’emploi». Pour sa part, Abdeslam Al Mesbahi, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, chargé du Développement territorial, a insisté sur la nécessité de l’ouverture de l’espace sans aucune discrimination à travers notamment le renforcement des accessibilités pour les personnes à besoins spécifiques. Tout en rappelant l’intérêt accordé par le département de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Développement spatial à la question des accessibilités, le secrétaire d’Etat a indiqué que la charte nationale d’aménagement du territoire et les documents d’urbanisme ont imposé aux agglomérations aussi bien urbaines que rurales d’être, d’une part, compétitives et attrayantes et, d’autre part, solidaires et ouvertes à toutes les catégories.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *