12 communes territoriales seront accompagnées au niveau du Souss-Massa

12 communes territoriales seront accompagnées au niveau du Souss-Massa

Cofinancé par l’Union européenne et l’Agence française pour le développement, l’association Migration & Développement lancera un projet pilote au niveau de la région Souss-Massa pour l’accompagnement de 12 communes territoriales de ladite région pour l’élaboration d’un budget sensible au genre.
Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet «société civile et démocratie Participative : pour une implication renforcée au débat public et politique des acteurs et actrices du Souss-Massa (SCDP)» sur la période 2018-2020 mis en œuvre par Migrations & Développement en avec le Forum des Initiatives des jeunes et l’Association femmes du sud, et soutenu financièrement par l’Union européenne dans le cadre du Programme d’appui à la société civile au Maroc.
En effet, ce projet part de l’idée que la société civile est un levier de changement dans les pratiques démocratiques et constitue un vivier important en ce sens au Maroc et particulièrement dans la région Souss-Massa, où elle se caractérise par sa forte implication dans le développement communautaire des zones les plus vulnérables. Il s’appuie sur l’existence d’un cadre juridique favorable à la participation citoyenne, notamment la Constitution de 2011. Celle-ci conforte le rôle actif de la société civile, renforce le processus de décentralisation et consacre l’adoption de la démocratie participative comme mécanisme favorisant l’implication des citoyens et citoyennes dans la gestion des affaires publiques.

Pourtant, le constat réalisé sur le terrain révèle la faiblesse de la participation du tissu associatif régional dans l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques publiques locales et de la faible appropriation des jeunes et des femmes de leur citoyenneté.
Ainsi le projet a pour objectif de contribuer au renforcement de la démocratie et du dialogue pluriacteurs au Maroc en renforçant l’implication et la participation de la société civile, dont les jeunes et les femmes, au débat public et politique dans la région Souss-Massa.
D’après les initiateurs de ce projet, la Budgétisation sensible au genre (BSG) a montré sa pertinence dans le domaine de la réalisation des droits humains des femmes au niveau mondial. «Depuis 2006, le ministère de l’économie et des finances édite annuellement un rapport sur le genre devenu depuis 2016 Rapport sur le budget axé sur les résultats tenant compte de l’aspect genre dans les politiques publiques».
Et de poursuivre que, «les engagements du Maroc en matière de genre se sont renforcés avec la Constitution de 20111 et en, fin 2012, le même ministère a mis en place le «Centre de l’excellence pour la Budgétisation sensible au genre du Maroc (CE-BSG)», suite à la conférence internationale de haut niveau sur la BSG tenue à Marrakech en novembre 2012. Et confirme ainsi la promotion de la BSG comme instrument efficient pour l’égalité et l’équité de genre».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *