160.000 candidats au baccalauréat

Le baccalauréat marque une importante étape dans le parcours scolaire de l’élève. Le début de la semaine prochaine, plus de 160.000 élèves se présenteront pour les examens du baccalauréat. Cette année scolaire est marquée par l’examen national unifié de la première promotion après la mise en application de la réforme. Le cycle de baccalauréat est composé de deux années scolaires, qu’on appelle désormais première et deuxième année du baccalauréat, au lieu de trois années dans l’ancien système. L’examen national de la session de juin a un coefficient de 50 % alors que les examens régionaux sont pris en compte pour 25 % au même titre que les contrôles continus. La session de rattrapage aura lieu à compter du 30 juin. Cette semaine, les élèves achèvent leurs préparations, finalisent leurs synthèses et leurs résumés, après toute une année de dur labeur, de réveil à l’heure et des problèmes du transport scolaire. « Pendant ces trois derniers jours qui nous séparent des examens, je révise quelques définitions, certaines formules et je vais refaire deux ou trois examens des années passées. Maintenant ce qui est fait est fait. L’essentiel est de se concentrer et de se reposer pour bien passer ses examens », affirme Youssef, 17 ans candidat aux examens du baccalauréat. Il est vrai qu’à l’heure actuelle, il ne reste plus le temps pour la préparation des cours, mais pour ce qui est de la préparation psychologique et psychique, il faut dire que c’est le bon moment. Chose qui fait défaut dans plusieurs établissements scolaires. Mission que remplissent généralement les parents, encore faut-il qu’ils soient lettrés, ou le grand frère de l’élève candidat. Une mauvaise préparation psychologique de l’élève pourrait se répercuter négativement sur son rendement lors des examens même s’il avait bien préparé ses cours. Il est à souligner que le nombre de candidats aux examens de baccalauréat est en évolution. L’année dernière, 2001-2002, le nombre des candidats, dans les différentes options a atteint 169.014, soit 5095 candidats de plus par rapport à l’année d’avant, 2000-2001. Enfin, 64 % des candidats, ont obtenu leur baccalauréat, soit 94.543 bacheliers. Ce taux est de 71,17 % pour l’enseignement public, de 91,56 % pour l’enseignement privé et de 28,48 % pour les candidats libres.
Dans la région de Casablanca, le taux de réussite aux examens du baccalauréat atteint la barre de 55,51 %. Parmi cette population de nouveaux bacheliers, figurent 641 candidats sur 695 de l’enseignement privé, soit un taux de réussite de 92,50 % et 583 candidats libres sur 7012 inscrits, soit 12,63 %. Dans l’enseignement public, toutes branches confondues, le taux de réussite a été de 63,14 %, soit 14.249 admis sur 23.034 inscrits.
Il faut dire que le baccalauréat marque, dans la vie scolaire de l’élève, la fin d’un cycle et le début d’un autre, l’enseignement supérieur, Facultés ou instituts supérieurs. Et là également, la question de l’orientation des nouveaux bacheliers fait défaut. Plusieurs bacheliers atterrissent à la Faculté et s’inscrivent dans des branches sans être conseillés. Et les résultats de ces errements ne sont plus à démontrer dans nos universités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *