2001, vue par une militante associative

Mme Nouzha Skalli, une dirigeante de l’Association Démocratique des Femmes du Maroc, souligne que la première année du troisième millénaire a été marquée principalement par la question de la réforme de la Moudawana, l’évolution des droits politique des femmes et l’annonce officielle du mariage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
«La question de la réforme de la Moudawana a occupé les devants de la scène après le blocage qui a perduré concernant le statut juridique des femmes suite à la polémique sur le projet de plan d’action pour l’intégration des femmes au développement», souligne Mme Skalli. L’évènement le plus marquant en la matière, ajoute-t-elle, a été cré par Sa Majesté le Roi quand il a décidé de recevoir, le 5 mars 2001, les femmes représentant les associations féminines et les secteurs féminins des partis politiques pour écouter leurs doléances et manifester sa volonté de promouvoir le statut des femmes en créant une commission de quinze membres parmi lesquels trois femmes. «Si cette initiative royale a créé un grand espoir chez les femmes d’accéder enfin aux droits, à l’égalité et à la dignité, l’inquiétude devant le risque d’enlisement des travaux de la commission a également été exprimée par les représentantes des associations féminines», précise la dirigeante associative.
Le deuxième évènement ayant marqué l’année 2001, selon Mme Skalli, réside dans «l’élection pour la première fois d’un quota de 20% des femmes au niveau des Comités Centraux et des Bureaux Politiques des principaux partis de la gauche qui ont tenu leur congrès nationaux durant l’année écoulée».
La militante associative conclut que l’annonce officielle du mariage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI avec Mlle Salma Bennani, a constitué un événement heureux qui ouvre la perspective pour les Marocaines et les Marocains d’avoir bientôt leur «Première Dame du Maroc».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *