21e Conférence de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique: Vers l’amélioration de la santé animale dans les pays africains

21e Conférence de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique: Vers l’amélioration de la santé animale dans les pays africains

Prévue pour quatre jours à Rabat, la 21e conférence de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique rassemble des délégués venus de 50 pays d’Afrique, des organisations internationales et des experts nationaux et internationaux qui vont discuter des questions liées à la santé animale dans la région africaine.

L’objectif global de cette conférence est de permettre aux pays membres africains de faire le point sur les situations sanitaires qui prévalent dans la région, de débattre de problèmes spécifiques qui se posent au niveau régional à travers la présentation de thèmes techniques en relation avec les domaines de la santé animale et la santé publique vétérinaire. Ainsi les deux principales thématiques techniques débattues au cours de cette rencontre ont été «L’impact des maladies négligées sur la productivité et la santé publique en Afrique» et «Les mouvements transfrontaliers d’animaux et de produits d’origine animale et leur rôle dans l’épidémiologie des maladies animales en Afrique».

La conférence présente la situation zoosanitaire de la région au regard des maladies des animaux terrestres à l’instar de la fièvre aphteuse. Intervenant à cette cérémonie, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, a signalé que «la situation sanitaire qu’a connue récemment la région du Maghreb par l’apparition de la fièvre aphteuse est l’exemple parfait qui illustre la grandeur de cette menace sur nos productions animales et son impact socio-économique sur le secteur de l’élevage.

Et comme tout le monde le sait, les pays de la région du Maghreb ont dû faire face à cette maladie connue par sa haute contagiosité en vue de son contrôle». M. Akhannouch a estimé que «notre pays demeure à ce jour indemne de cette maladie grâce aux mesures préventives prises à temps qui s’inscrivent dans le cadre de la politique sanitaire qui vise à préserver le patrimoine animal national conformément aux objectifs du Plan Maroc Vert lequel vise, entre autres, à augmenter les productions animales et améliorer la qualité des produits et leur compétitivité».

À cette occasion, le Maroc montre sa pleine disposition à mobiliser toute l’expérience de ses services vétérinaires pour accompagner les pays africains frères. Cet événement constitue une réunion statutaire de l’OIE au cours de laquelle des recommandations techniques, servant les intérêts de l’Afrique, seront émises et adoptées par la Commission régionale.

Pour mémoire, la confiance placée en notre pays par l’OIE et les pays membres de cette organisation découle du fait que notre pays a eu déjà l’honneur d’organiser cette importante manifestation en 1995, en plus des rôles que notre pays a joués au sein de cette organisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *