30.000 nouveaux tuberculeux par an

La tuberculose constitue un problème majeur de santé publique au Maroc. C’est une maladie infectieuse causée par un germe appelé «Mycobacterium tuberculosis». Le germe entraîne généralement une infection au niveau des poumons, mais il arrive que d’autres organes soient également atteints.
Lors d’une rencontre organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la Tuberculose l’année dernière, le ministre de la Santé publique, Thami El Khyari avait indiqué que le Maroc enregistre pas moins de 30.000 nouveaux cas de tuberculose chaque année. Et de préciser que le nombre reste stationnaire depuis plusieurs années grâce à la mise en oeuvre d’un plan national structuré de lutte anti-tuberculose. Le plan en question comprend plusieurs activités de dépistage et assure gratuitement une prise en charge adaptée aux malades.
Selon des études réalisées dans ce sens, les cas de tuberculose au Maroc, toutes formes confondues, ont une incidence de 100 cas pour 100.000 habitants, sachant que l’incidence de la tuberculose pulmonaire contagieuse, qui se manifeste par des crachats de bacilles, la forme la plus dangereuse, est de l’ordre de 45 cas pour 100.000 habitants.
Pour ce qui est de la mortalité par tuberculose, elle se situe aux alentours de 1.000 cas par an. Le ministre de la Santé affirme que le Maroc a franchi des pas considérables dans la maîtrise de la tuberculose, ce qui le place à l’avant-garde des pays capables de développer la nouvelle variante de la stratégie mondiale intitulée DOTS et élaborée il y a dix ans par l’OMS et l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires.
Toutefois, en raison de la prolifération de l’habitat insalubre, notamment dans la périphérie des grandes villes et certains villages, les conditions de vie des personnes touchées par cette maladie dans certaines zones et le manque de sensibilisation, force est de constater que le risque de contamination est en nette augmentation. Surtout lorsqu’on sait qu’un tuberculeux non traité infecte 10 personnes par an.
La tuberculose est une maladie contagieuse par excellence. Elle est transmise par voie aérienne, par exposition aux germes présents dans la salive et les expectorations pulmonaires (crachats) des personnes infectées. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, de minuscules gouttelettes contenant les germes sont projetées dans l’air et peuvent être inhalées par toute personne se trouvant à proximité.
Après avoir été inhalés, les germes atteignent la trachée et les conduits aériens (bronches) qui pénètrent dans les poumons. À partir des poumons, qui constituent le foyer initial, les germes peuvent être disséminés par la circulation sanguine vers d’autres régions de l’organisme. Il est à signaler dans ce cadre que toutes les personnes infectées ne développeront pas la maladie. Environ 90 % des personnes atteintes le demeurent pendant toute leur vie sans présenter de symptômes. La tuberculose demeure un fléau endémique dans l’histoire des pays en voie de développement. Elle nécessite une plus grande sensibilisation auprès de la population sur ses causes, ses conditions de contamination et les moyens de son traitement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *