33.000 douars et villages à moderniser

33.000 douars et villages à moderniser

En dehors des villes, le Maroc compte aujourd’hui quelque 33.000 douars, groupements d’habitations, centres ruraux et villages. Ce sont ceux-là qui constituent la cartographie de la campagne marocaine abritant aujourd’hui 40% de la population du pays, environ 13 millions d’habitants.

Une population qui ne bénéficie pas encore des meilleures conditions de vie malgré tous les efforts et investissements consentis depuis des années par les pouvoirs publics. Et c’est probablement pour cette raison que l’Etat cherche aujourd’hui à réhabiliter les campagnes autour d’un nouveau modèle baptisé «Centres ruraux émergents». L’idée, simple, est de faire en sorte qu’il y ait à travers l’arrière-pays des centres qui puissent jouer des rôles de locomotives au niveau de leurs territoires en les dotant de bonnes infrastructures et en les connectant au mieux aux autres parties du territoire pour favoriser l’éclosion d’activités nouvelles, les investissements privés et la création d’emplois. En plus de moderniser les campagnes, cette démarche permettra également d’optimiser l’investissement public dans le sens où les projets d’infrastructures peuvent être imaginés dans un esprit de mutualisation.

C’est en tout cas l’approche que veut désormais adopter le gouvernement, à travers le département de l’aménagement du territoire. Les intentions sont certes très louables et la théorie très séduisante, mais sur le terrain, rien ne pourra se faire sans la pièce maîtresse que sont les collectivité territoriales qu’elles soient communes ou régions. Et il n’est pas sûr que nos élus soient aujourd’hui prêts à faire une telle révolution…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *