48 immigrants subsahariens secourus au large de la Grande Canarie

L’embarcation a été localisée vers 22h00, alors qu’elle se trouvait en difficulté à une distance de 36 kilomètres au sud de la Grande Canarie, par un navire cargo, qui a alerté les services de sauvetage canariens.

Un patrouilleur de la garde civile a été ensuite dépêché sur les lieux pour remorquer cette pirogue. Mais en raison des mauvaises conditions climatiques que connaît la zone, et pour éviter les risques du naufrage de l’embarcation, les agents de la garde civile ont eu recours à un zodiac pour dégager les immigrants et les transférer à bord d’un bateau de sauvetage maritime.

Les immigrés clandestins ont été, par la suite, conduits jusqu’au port d’Arguineguin, au sud de Las Palmas, où ils ont reçu l’assistance humanitaire de la part du personnel de la Croix rouge.

Quatre occupants, qui manifestaient des symptômes d hypothermie et des brûlures, ont été transférés à un centre de santé pour recevoir les soins nécessaires, selon la même source.

Les immigrants interpellés, dont les pays d’origine ne sont pas connus, seront remis à la police nationale pour enquête, avant d’être transférés à un centre d’internement des étrangers, en prévision de leur refoulement à leurs pays.

Les autorités espagnoles avaient rapatrié, depuis dimanche dernier en Mauritanie, un total de 170 immigrants subsahariens (des sénégalais et des maliens), qui étaient entrés de manière illégale ces derniers jours aux Iles Canaries.

D’autres, qui sont hébergés provisoirement dans des centres d’accueil et des anciennes casernes réhabilitées par les autorités locales suite à l’affluence massive d’immigrants clandestins vers les côtes canariennes, seront expulsés dans les prochaines jours de l archipel.

Par ailleurs, des sources de la Délégation de gouvernement espagnol aux Iles Canaries, citées par un journal local, ont indiqué que la police espagnole mène des investigations sur la possibilité que la flotte coréenne, qui opère dans les eaux mauritaniennes fournisse des systèmes de "GPS" aux patrons des "Cayucos", pour les aider à mieux naviguer à destination de l’Archipel canarien.

La police enquête également sur l’éventualité que "les grands bateaux de pêche de la Corée fournissent des matériels de fibre en verre" qui sont employés pour la construction de ces pirogues, à bord desquelles transitaient les candidats à l’émigration clandestine pour les Iles Canaries.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *