4ème Forum sur l’Alliance des civilisations à Fès : Pour un dialogue fructueux entre les peuples

4ème Forum sur l’Alliance des civilisations à Fès : Pour un dialogue fructueux entre les peuples

A Fès, capitale spirituelle du Royaume, plus de 300 participants se sont donné rendez-vous au 4ème Forum sur l’Alliance des civilisations qui s’est tenu du 4 au 6 décembre. L’objectif étant de parvenir à une union sur tous les plans pour que la paix règne partout dans le monde. « Je suis vraiment contente d’avoir participé à cet événement qui a réuni un large parterre d’intervenants en dépit de leur appartenance ethnique, religieuse et culturelle. C’est une invitation ouverte à tous les peuples sous le signe de la paix et de la tolérance», a indiqué Danielle Cabanis, professeur à l’Université de Toulouse. Pour sa part, Ahmed El Abadi, secrétaire général de la Rabita Mohammédia des ouléma du Maroc a indiqué à cette occasion que «ce forum vient confirmer le rôle que peut jouer la diplomatie pour régler les problèmes planétaires et en premier lieu , ceux d’ordre religieux et culturel» relevant dans ce sens les différentes attaques portées à l’encontre de l’Islam, notamment les caricatures danoises ciblant notre Prophète Sidna Mohammed. Dans son intervention, Mohammed Chaib Akhdim, député au Parlement de Catalogne en Espagne, a mis l’accent sur la question du Sahara, précisant dans ce sens que «le Forum de Fès se veut une opportunité pour débattre, échanger des points de vue, analyser et réfléchir sur cette problématique ainsi que de mettre en exergue la pertinence du plan d’autonomie présenté par le Maroc pour mettre fin à ce conflit artificiel portant atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume». M. Akhdim a par ailleurs passé en revue les récents événements de Laâyoune. Et d’ajouter que «l’Espagne doit maintenir de bonnes relations avec le Maroc en dépit des agissements hostiles de la presse espagnole». Cette nouvelle édition, qui s’est clôturée lundi 6 décembre à Fès, a œuvré à l’élaboration d’analyses savantes cherchant à mettre fin aux amalgames. Parmi les principaux thèmes qui ont été débattus lors de séances de réflexion, figurent «La diplomatie religieuse et culturelle au service de l’Alliance des civilisations et de la diversité culturelle», «L’autocritique comme élément de base dans les nouvelles relations internationales : l’œuvre d’Allal El Fassi comme référence», «Le rôle de l’action diplomatique dans les relations internationales», «Le rôle de la société civile dans le rapprochement des peuples : éléments pour la définition d’une diplomatie non-gouvernementale», et «La diplomatie participative au service de l’Alliance des civilisations et de la diversité culturelle».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *