4èmes journées du patrimoine de Rabat et Salé : Une manifestation qui compte sur le bénévolat de jeunes et d’experts

4èmes journées du patrimoine de Rabat et Salé : Une manifestation qui compte sur le bénévolat  de jeunes et d’experts

«Les 4èmes journées du patrimoine ont pris une nouvelle ampleur». Ainsi s’exprimait, lundi à Rabat, Mohamed Fikri Benabdellah, président fondateur de l’association Rabat Salé Mémoire, initiatrice de l’événement, lors de la présentation des nouveautés de cette 4ème édition.

Une manifestation considérée, ainsi qu’il le rappelle comme l’une des cinq premières à Rabat et Salé. Un événement qu’il qualifie également de «riche» en termes de programmation. Cependant, le président dispose, selon ses dires, de la beauté de créativité et du sacrifice de jeunes et d’experts bénévoles qui veillent à leur formation. Des volontaires qui contribuent aux nouveautés de cette édition.

Des territoires gérés par des équipes

«Nous avons créé des territoires», avance M. Fikri. Il s’agit, en détail, de 5 sites, à savoir les médinas de Rabat et Salé, des Oudayas, du jardin d’essais à Rabat et du Chellah. «Dans chaque espace, nous avons créé des équipes qui ont une relation particulière, affective et émotive avec ce territoire. Nous avons bénéficié d’une expertise dans ce sens», précise-t-il. En d’autres termes, toute équipe crée par elle-même le territoire et négocie les contrats avec les artistes et prestataires de services comme l’explique le président. «Chaque territoire veille au développement des activités et à l’encadrement des bénévoles», enchaîne M. Fikri. Le fondateur précise également que le programme comprend des visites guidées gratuites aux sites, de la musique et du dessin. «Depuis trois mois, des centaines de jeunes ont participé à des ateliers de sensibilisation à l’école nationale d’administration. Ces bénévoles sensibiliseront les citoyens dans les territoires autour des monuments historiques», ajoute-t-il. Le président pense déjà au programme de la 5ème édition de l’événement. Dans ce sens, il pense au volet immatériel. Ainsi il cite des artistes, des sportifs et enseignants entre autres. «Il se peut que les bâtiments se détériorent. Le temps n’est pas clément. Mais certaines personnes sont encore en vie. Elles ont tant donné. C’est pour cela que nous voulons leur rendre hommage en organisant des ateliers pour rappeler aux citoyens ce qu’ils ont fait pendant le siècle dernier», enchaîne-t-il.

Aucune différence entre les villes voisines

Le président de l’association saisit son passage pour rappeler que la structure qu’il chapeaute se veut de dissiper une certaine sensibilité entre les habitants des deux villes voisines. «L’objectif de notre association est de dire qu’il n’existe pas de différence entre les deux villes parce que leurs habitants ont un patrimoine très fort», explique M. Fikri. Par l’occasion, il rappelle que les journées du patrimoine de Rabat et Salé sont marquées par un tour organisé annuellement jusqu’à la tour des larmes (bourj addoumoue) à Salé.

Des aides en dessous des attentes

A propos du soutien consacré à l’événement, le président indique : «Il y a une volonté d’aider l’association par les autorités et les conseils élus. Mais cela ne répond pas à nos attentes». Il rappelle, cependant, l’existence de projets de conventions avec des ministères à l’instar de celui de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville ainsi que celui de la culture et de la communication entre autres. «Nous avons gagné la confiance des conseils élus pour la continuité de la manifestation», poursuit-il. Le président rappelle également qu’il ne dispose pas, pour l’heure, d’aide du conseil de la ville de Rabat. A propos de celle du conseil  de la ville de Salé, il répond par l’affirmative.

Une programmation dédiée aux écoles

A ce propos, le président précise également qu’un programme est consacré aux écoles publiques et privées. «Ce projet passe par la formation des enseignants pour que ce soit aussi une occasion de rencontrer des enfants», détaille-t-il. Ce projet comprend de plus la création de clubs consacrés au patrimoine dans les établissements scolaires. 

Aperçu de la programmation

Les 4èmes journées du patrimoine, prévues du 18 au 22 avril, sont marquées par des visites aux sites historiques. L’objectif étant, selon Mehdi El Mejjati, secrétaire général de l’association, de «redécouvrir ces sites». M. El Mejjati précise également que trois grandes activités sont prévues. Il s’agit de spectacles vivants animés par Nabyla Maan outre celui consacré à la musique Al Ala et le spectacle prévu également aux Oudayas. Un récital de piano offert par Marouane Benabdellah est également prévu comme le rappelle le secrétaire général qui estime, en marge de la conférence consacrée à la présentation de l’événement, que la force de cette manifestation réside dans la contribution des jeunes. «Notre patrimoine va de l’Antiquité au moderne», enchaîne-t-il par l’occasion. Pour lui, il existe plein de sites éparpillés dans les deux villes voisines. «Nous avons des activités autres que les visites notamment des ateliers pour enfants et adultes outre des spectacles vivants et de rue, ainsi que des vernissages. Nous avons également fait un concours en dessin et photographie», conclut M. El Mejjati. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *