6,09 millions en 2004 et 6,03 millions en 2014 : Le nombre de jeunes en léger recul

6,09 millions en 2004 et 6,03 millions en 2014 : Le nombre de jeunes en léger recul

Près du cinquième de la population marocaine sont des jeunes de 15 à 24 ans

Les jeunes sont globalement moins exposés à l’analphabétisme, avec toutefois des disparités selon le sexe et le milieu de résidence. En 2014, le taux d’analphabétisme des jeunes est de 11,0% au niveau national contre 32,2% pour l’ensemble de la population. 14,8% des jeunes filles sont analphabètes contre 7,2% des garçons. Ce taux est de 4,6% dans le milieu urbain contre 20,1% dans le milieu rural.

Le taux d’analphabétisme de la jeunesse marocaine âgée entre 15 et 24 ans a nettement baissé entre 2004 et 2014. La région de Laâyoune-Sakia El Hamra arrive en tête avec un pourcentage qui ne dépasse pas les 4% alors que le taux d’activité est de 35,2%, ce qui représente un recul de 11,08%.
Comme à chaque année, le 14 août qui coïncide avec la Journée internationale de la jeunesse est devenu une opportunité pour s’arrêter sur la situation actuelle des jeunes marocains. A cette occasion, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) vient de présenter quelques aspects socio-démographiques et économiques des jeunes de 15 à 24 ans selon les données issues du Recensement général de la population et de l’habitat de 2014.
Ainsi, selon une note d’information publiée par le HCP, cette tranche constitue en 2014 près du cinquième de la population marocaine. Le nombre de jeunes a diminué de 6,09 millions en 2004 à près de 6,03 millions en 2014, correspondant à une baisse de 1,0%. 49,9% sont de sexe masculin et 50,1% de sexe féminin.
D’après la même source, les jeunes sont globalement moins exposés à l’analphabétisme, avec toutefois des disparités selon le sexe et le milieu de résidence. En 2014, le taux d’analphabétisme des jeunes est de 11,0% au niveau national contre 32,2% pour l’ensemble de la population. 14,8% des jeunes filles sont analphabètes contre 7,2% des garçons. Ce taux est de 4,6% dans le milieu urbain contre 20,1% dans le milieu rural.
Par région, Laâyoune sakia El Hamra a enregistré la meilleure performance avec un taux de 4% contre 13,3% pour la région de Béni Mellal-Khénifra.
Dans ce sens, en 2014, 10,1% des jeunes de 15-24 ans n’ont aucun niveau d’instruction contre 28,8% en 2004. 24,8% ont le niveau primaire (24,4% en 2004), 29,6% le niveau secondaire collégial (25,9% en 2004), 24,7% le niveau secondaire qualifiant (14,6% en 2004), et 10,0% le niveau supérieur (5,0% en 2004).
En 2014, 69,5% des jeunes garçons ont bénéficié d’une formation du secondaire ou du supérieur, et 59,0 des jeunes filles. 14% des jeunes filles n’ont aucun niveau d’instruction contre 6,1% des jeunes garçons, contre respectivement 39,1 et 18,1% en 2004. 22,9% des jeunes garçons ont le niveau du primaire contre 26,8% des filles.
4,3% des jeunes sans niveau d’instruction résident en milieu urbain (13,1% en 2004) contre 18,4% en milieu rural (46,8% en 2004). Près du tiers des jeunes des villes ont le niveau du secondaire qualifiant (22,5% en 2004) contre 11,8% des jeunes des campagnes (5,4% en 2004).
Le HCP souligne également que la part des jeunes qui sont mariés a augmenté de 14,0% en 2004 à 16,6% en 2014. Parmi cette catégorie, 29,2% des filles de la même tranche d’âge ont déjà contracté un premier mariage contre 3,8% des garçons.
Durant cette même période le taux d’activité des jeunes a baissé. Il est passé de 47,0 à 35,2%. Il est de 38,6% dans les campagnes (53,0% en 2004) contre 32,8% dans les villes (41,9% en 2004). Il s’établit à 52,6% pour les jeunes garçons (64,4% en 2004) contre 17,9% pour les jeunes filles (30,4% en 2004).
Les taux d’activité des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Dakhla-Oued Eddahab, de 42,2 et 41,6% respectivement, dépassent le taux national de 35,2%. Les régions de Béni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra, l’Oriental et Marrakech-Safi présentent des niveaux proches du taux national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *