7 conseils pratiques

1 – Il n’y a aucune raison d’interrompre les relations sexuelles au cours d’une grossesse qui se déroule normalement.

2 – Il faut consulter en cas de signes anormaux (écoulement vaginal, saignements, brûlures…) surtout en deuxième moitié de grossesse. Ceci qu’on ait ou non des rapports sexuels!

3 – Si pour une raison quelconque (complications de la grossesse, refus ou blocage de l’un des deux partenaires,…) les rapports avec pénétration devaient être interrompus, il serait important de poursuivre une relation sexuelle sans pénétration : caresses, jeux sexuels, masturbations réciproques,… Ceci ne nuit en rien au fœtus alors que cette relation sexuelle persistante fait perdurer la complicité amoureuse, maintient une intimité et une relation équilibrée qui seront profitables à l’équilibre familial après l’arrivée du bébé et à la reprise des rapports après l’accouchement. Les psychologues considèrent que la poursuite d’une relation pendant la grossesse est importante pour l’établissement d’une triangulation adéquate de la future famille (la relation familiale risquerait moins d’être déséquilibrée par une hypertrophie du lien mère-enfant au détriment du lien conjugal).

4 – Les positions : avec la grossesse qui avance, certaines risquent de devenir inconfortables. Il faudra alors éviter toutes celles où la femme se sentirait «écrasée» par le poids de l’homme ou celles où la femme est à plat ventre. Par exemple :
– La position classique dite du «missionnaire» (l’homme au-dessus de la femme, elle-même sur le dos) peut être poursuivie assez longtemps. En réalité, tant que l’homme peut éviter de peser sur le ventre de sa partenaire en relevant son corps par un appui sur les mains.
– La position femme dominante, à califourchon, devient l’une des moins inconfortables et des plus appréciées, en limitant si nécessaire la profondeur de la pénétration.
– Les positions latérales sont également plus confortables pour la femme (surtout en fin de grossesse) : face-à-face, chacun sur le côté, rapidement limitées par la protrusion du ventre, femme tournant le dos à l’homme, tous deux sur le côté, avec l’inconvénient pour elle de ne pas voir son partenaire. Enfin, la femme peut s’allonger sur le dos et lui sur le côté, plus ou moins perpendiculaire à elle, entouré des deux jambes de sa partenaire (position «en ciseaux»).
En tout cas, avec du bon sens et un peu de curiosité, les couples arrivent à trouver les positions les plus confortables.

5 – Les seins peuvent devenir sensibles, voire douloureux, pendant la grossesse car sous tension. Il faudrait, si c’était le cas, en tenir compte lors des caresses ou du choix des positions.

6 – En cas de sécheresse vaginale, la pénétration risque de devenir moins agréable. L’utilisation d’un lubrifiant suffirait à y remédier.

7 – En cas d’antécédent de maladie sexuellement transmissible (ou de risque d’en avoir une), utiliser le préservatif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *