8 mars : ces femmes qui se battent

8 mars : ces femmes qui se battent

Avec sa porte en fer, ses murs sur lesquels sont apposés des dessins et des lettres alphabétiques, la crèche "Espace d’enfants", sise à Hay Moulay Rachid de Casablanca, accueille près d’une quarantaine d’enfants âgés de 3 à 5 ans. C’est Aziza Machmoum, une jeune femme,la trentaine, qui a mis sur pied ce petit projet en 2003. Elle est l’une des milliers de femmes marocaines actives et dynamiques à avoir constitué une micro-entreprise grâce aux microcrédits octroyés par des organisations non gouvernementales dont la fondation Zakoura, l’association Atil, Amos et Al Karama. D’après la fédération nationale des associations des microcrédits, près de 600.000 personnes dont 68 % de femmes ont bénéficié d’un micro-crédit au cours de l’année écoulée.
Ces prêts, destinés à une population vivant dans une situation précaire et n’ayant pas de revenus fixes, les aident à acquérir une certaine autonomie financière et à améliorer leurs conditions de vie.
Après avoir décroché sa licence en géographie en 2003, Aziza Machmoum a cherché en vain un emploi. "J’ai fait mes études supérieures à l’université de Mohammédia. J’ai réussi à obtenir ma licence en géographie. Malheureusement, je n’ai pas pu trouver d’emploi", indique Aziza Machoum. Et d’ajouter : "C’est alors que l’idée de monter un petit projet est née. J’ai demandé ainsi un prêt à la Fondation Zakoura". La jeune femme a démarré avec une somme de 1000 dirhams puis de 5000 dirhams. "Nous avons un petit local près de chez nous à Hay Moulay Rachid. L’argent, que j’ai emprunté, a été dépensé pour la peinture et l’équipement en matériel de la crèche.", explique-t-elle. Son but n’est pas encore atteint. La jeune femme est à la quête du meilleur. "Je suis satisfaite du résultat, mais je souhaite dans le futur agrandir mon projet.", indique-t-elle.  Issue de la région de Khemisset, Fatima Kahlaoui a créé une entreprise de miroiterie. Grâce à ce projet, elle a remporté en 2005 le prix "Sanabel"de meilleur entrepreneur de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Actives, ces femmes porteuses de projets font preuve de courage, de persévérance et d’initiative personnelle. Elles sont l’exemple de la femme marocaine qui lutte contre la pauvreté. La majorité des femmes qui bénéficient de microcrédit sont analphabètes. Malgré cet handicap, elles réussissent à mettre sur pied leurs petits projets et rivalisent avec les hommes dans des domaines réservés à la gent masculine.

 Zakoura  : plus de femmes demandeuses de microcrédit

Présente dans 81 représentations et près de 600 sites à travers tout le Royaume, la Fondation Zakoura Microcrédit a octroyé depuis sa création plus de 1,2 million de prêts et compte jusqu’en 2005 près de 200 000 bénéficiaires dont 89 % sont des femmes. Pour les accompagner dans le développement de leur projet, l’association a mis en œuvre des programmes d’éducation et de civisme et des modules de formation à la gestion de base.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *