A la mémoire des pionniers du nationalisme

A l’occasion de la commémoration du 60-ème anniversaire du soulèvement du 29 janvier 1944, le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération et l’Association Bouregreg en collaboration avec le département d’Histoire de l’Institut universitaire de recherches scientifiques ont organisé, jeudi soir à Salé, une cérémonie en hommage aux dirigeants slaouis du mouvement national. Intervenant à cette occasion, Mustapha Ktiri, Haut commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, a souligné l’importance de la commémoration de cet événement initié par de grands résistants, à l’origine du Manifeste de 11 janvier 1944 et qui honorent, par leur patriotisme, la ville de Salé et le pays tout entier.
Selon M. Ktiri, le soulèvement du 29 janvier 1944 et le manifeste de l’indépendance ont eu un impact considérable sur la poursuite de la lutte contre l’occupation étrangère.
Pour sa part, Aboubakr Kadiri, un des signataires du Manifeste de l’Indépendance, a mis l’accent sur le rôle de la ville de Salé dans l’élaboration de ce document historique, signé par 66 nationalistes, et qui avait été soumis à feu SM Mohammed V. Il a également évoqué la participation des habitants de Salé dans la résistance contre l’occupation et l’action menée auprès des autorités d’occupation pour les contraindre à mettre sur pied un système politique respectueux des droits et libertés du peuple marocain. De son côte, Kacem Zhiri, un autre signataire du Manifeste de l’Indépendance, a indiqué que ce document fût signé par 66 nationalités originaires de Salé, rappelant la manifestation de protestation des habitants de la ville au cours de laquelle 7 personnes avaient été assassinées et plusieurs autres blessées par les forces d’occupation.
Pour sa part, M. Saddik Maaninou a souligné, au nom de l’Association Bouregreg, que cette commémoration offre l’opportunité de se remémorer les actions de lutte pour l’indépendance et l’unité du pays, ajoutant que la nouvelle génération devra s’imprégner des valeurs morales de la résistance nationale et tirer les leçons des épopées qui ont marqué l’histoire glorieuse du pays. De son côté, Zaki Moubarak, historien, a salué les actions menées par les résistants originaires de Salé, dont M. Aboubakr Kadiri, Kacem Zhiri, et les défunts Abderrahim Bouabid, Seddik Belarbi, Tahar Zniber, Aboubaker Sbihi et Mohamed Bekkali. Il a également présenté des témoignages des pionniers du mouvement national slaoui.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *