Abdelbarri Zemzmi : «Cette polémique entre le PAM et le PJD est une traîtrise envers le peuple»

Abdelbarri Zemzmi : «Cette polémique entre le PAM et le PJD est une traîtrise envers le peuple»

ALM : Le PAM et le PJD sont au coeur d’un débat sur l’appartenance ethnique des partis. Selon vous, quel est l’élément qui a déclenché cette polémique ?
Abdelbarri Zemzmi : L’origine de ce débat remonte à l’arrivée du Parti Authenticité et Modernité (PAM) dans la scène politique nationale. Ce parti a occupé, en peu de temps et d’une façon significative, une place importante dans le champ politique marocain.
Le fait qu’il soit conduit par Fouad Ali Himma, réputé par sa solide amitié avec le Souverain, a constitué un réel danger pour les autres partis notamment ceux qui manifestent des fins opportunistes, voire suspectes.
L’arrivée du PAM en tête des dernières élections municipales a contribué également à alimenter cette peur de sorte que la compétitivité politique s’est traduite par des prises de bec inutiles afin de s’afficher, par tous les moyens, sur la scène nationale. A mon avis, c’est ce qui justifie le déclenchement aujourd’hui de ce débat oiseux aux propos dénués de toute cohérence.

Quel commentaire faites-vous de cette situation qui a entraîné deux éminents pôles politiques nationaux dans ce genre de tirade ?
Vous savez, la notion du tribalisme ou de la ségrégation ethnique date de la période d’El Jahiliya. L’une des premières choses que l’Islam a fortement condamnées est bel et bien ce genre de division raciale. Le prophète Sidna Mohammed, paix et prière sur Lui, avait lancé un message clair et net à propos de ce sujet. Dans un Hadith, notre Prophète a mis l’accent sur l’abjection de tous mouvements ou autres pensées prônant la division.
Ce qui se passe aujourd’hui entre ces deux partis, à savoir le PAM et le PJD, est insensé. Cette situation n’est qu’une pulsion primitive et fanatique, par ailleurs, rejetée par l’Islam. Dans un pays musulman, comme le nôtre, il est formellement prohibé de tenir des propos sur les appartenances ethniques des uns et des autres.
De plus, ces surenchères portent franchement atteinte à l’image de ces deux partis politiques. C’est indigne. Se référant à la fois aux préceptes de l’Islam et à la logique, les individus doivent être uniquement jugés par leurs actes et non pas par leurs origines. Alors que dira-t-on de ces deux partis politiques, pesant lourd sur le champ politique, qui tiennent des discours pareils ?! C’est de l’enfantillage.

Selon vous, le  Maroc  peut-il tolérer ce genre de controverses créées autour des origines ethniques des politiciens?
Tout d’abord ce genre de débat est futile. Il ne peut, en son fond, être considéré en tant que polémique mais plutôt comme un maquillage, car il est superflu. Ce désaccord provoqué n’a pas de fondement. Il est incohérent d’aller juger telle ou telle personne parce qu’elle est rifaine, berbère ou bédouine.
Le Maroc a fait de sa diversité ethnique une unité. Ces échanges verbaux entre ces deux partis est une trahison pour les Marocains. Cette polémique est certes une traîtrise envers le peuple. Au lieu de s’intéresser à ces niaiseries, j’invite ces politiciens à se focaliser davantage sur les vrais besoins du peuple. Le Maroc a des soucis beaucoup plus importants que ce discours entre le PAM et le PJD. Je cite dans ce sens le problème du Sahara qu’on essaye, depuis une trentaine d’années, de résoudre, en vain. En outre, il ne faut pas oublier bien sûr le chômage et la précarité dont souffrent des centaines de familles marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *