Accès aux services de santé dans la province d’El Haouz: Quand la société civile prend le relais

Accès aux services de santé dans la province d’El Haouz: Quand la société civile prend le relais

Le week-end écoulé, 740 personnes  ont bénéficié d’une caravane médicale organisée par l’Association Moltaka B’ladi pour la citoyenneté (AMBC).

Cette initiative humanitaire, tenue les 7 et 8 mai 2016, a profité à la population du douar Taghanchoute, dans la province d’El Haouz.
La problématique de l’accès aux services publics, principalement ceux liés à la santé, ne cesse de se poser dans les zones enclavées du Royaume. Dans une tentative de soulager, ne serait-ce que de façon ponctuelle, le poids de ce manque d’infrastructures, des caravanes médicales sont organisées au cours de l’année par la société civile, avec l’appui des autorités locales. Pas loin que le week-end dernier, c’est le douar Taghanchoute qui a été la destination de l’AMBC. Celle-ci, en partenariat avec une association locale nommée «Achbal Taghanchoute», a procédé à des consultations médicales. La population de cette zone à grande précarité a, en effet, bénéficié des contrôles en médecine générale, pédiatrie, ORL et gynécologie. Une distribution de médicaments a également eu lieu dans ce sens.

Outre les services médicaux, une distribution des vêtements a eu lieu, au même titre que d’autres actions d’animations pour enfants ainsi que l’équipement d’une bibliothèque scolaire. Pour Yassine Errikh, président de l’AMBC, cette caravane se veut être une action de concrétisation d’un engagement humanitaire et sociétal. «L’objectif étant de contribuer, modestement, selon nos moyens à la démocratisation de l’accès aux services de la santé dans des zones précaires avec des familles nécessiteuses».

Cette caravane, qui s’inscrit dans le cadre du programme social annuel de l’association, vise à élargir la base des populations bénéficiaires des actions solidaires à l’échelle nationale. Elle mobilise à ce titre un bon nombre de bénévoles. Parmi eux, Hamza Ajalat. En sa qualité de médecin et coordinateur de l’équipe médicale de la caravane, celui-ci explique : «La caravane a contenu diverses spécialités médicales et constitue une véritable action humanitaire. C’est avec un immense plaisir que nous avons accepté d’y contribuer en tant que médecins. C’est l’une de nos responsabilités vis-à-vis de la société»
Pour rappel, ils étaient douze médecins et sept infirmières et pas moins d’une vingtaine d’adhérents à prendre part à cette initiative humanitaire et médicale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *