Accusations non fondées

«Je préfère risquer la prison plutôt que de me marier avec toi», avance Mahjoub à Amina, une jeune femme qui avait perdu sa virginité de son gré, lors d’une nuit d’amour, dans l’espoir de le pousser au mariage. C’est à partir de ce moment que vont commencer les problèmes inextricables pour ce fonctionnaire, ayant laissé derrière lui une bonne trentaine d’années de service dans une agence de perception. En fait, s’il savait ce qui l’attendait comme lourde conséquence de son acte imprudent, il ne se serait jamais lancé dans cette aventure galante, devait-il confier au président de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat. Pour lui, il s’agit d’une méprise qu’il regrettera toute sa vie pour avoir ruiné sa carrière et chamboulé son existence, auparavant sans histoire. C’était dans une boulangerie au centre-ville de Rabat que Mahjoub avait fait la connaissance de Amina. Celle-ci accepte de bon coeur en donnant des idées salaces à son séducteur. A la sortie de son travail vers 19 h 30, ils se dirigent ensemble vers un café, s’attablent confortablement en sirotant des boissons gazeuses puis se mettent d’accord pour passer la nuit dans son domicile situé à Sala El Jadida, un complexe de logements économiques. Une fois arrivés au lieudit à bord d’un taxi, ils font des emplettes chez un épicier du coin avant de monter à son appartement situé au deuxième étage. La soirée se passe dans une ambiance agréable après un dîner bien copieux, mais la surprise de Mahjoub aura lieu dans son lit. Sa conviction d’avoir affaire à une fille de joie sera démentie par la réaction de la jeune fille qui le pria de ne pas se tromper sur son compte. Le lendemain, elle se présente au poste de police et dénonce le protagoniste pour enlèvement, séquestration et viol. Il a donc été arrêté, traduit devant le parquet général et au cours de la dernière audience qui s’est tenue tout dernièrement à la chambre criminelle, la nuit du plaisir a été jugée comme étant une nuit de débauche. Et de ce fait, il a été condamné à 1 an de prison ferme pour relation sexuelle illégale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *