Adultère et débauche

Pas loin de Sefrou, Jamila est née un jour de 1978. Elle n’a jamais mis les pieds à l’école. A son vingt-troisième printemps, elle n’a pu supporter l’indigence de sa famille et la pauvreté de son village. Elle rêvait, à l’instar des autres jeunes filles et garçons, de changer de vie, d’avoir de l’argent et d’aider sa propre famille. La solution pour elle est de quitter son village et rejoindre sa tante paternelle et sa cousine à Fès. Elles l’ont accueillie avec une grande joie au point que Jamila a décidé d’entamer une nouvelle vie auprès d’elles.
Au fil des jours, elle a pu avoir un boulot dans une usine de confection. Elle était vraiment pleine de joie et très contente. Enfin, elle va pouvoir verser quelques sous à sa propre famille, subvenir à ses propres besoins, acheter des vêtements et quelques bracelets en or.
D’un jour à l’autre, elle a commencé à s’habituer à la ville, à son travail et à ses nouveaux collègues. Elle a entretenu des relations avec des filles qui n’hésitent pas à l’emmener, de temps en temps aux cafés, aux jardins et autres lieux pour passer quelques bons moments. Cependant, deux mois plus tard, elle a commencé à éviter ses amies, à ne plus les accompagner. Elles lui ont demandé des explications. Sa réponse fut qu’elle devait tout simplement rentrer tôt chez elle. Mais la vérité était tout autre.
Jamila a entretenu une relation amoureuse avec un jeune homme, Khaled. Ce jeune de trente et un ans ne travaille pas avec elle. Il a fait sa connaissance dans une laiterie de la ville. Certes, il a tenté au départ de leur relation de lui dissimuler son mariage et qu’il a une fillette de deux ans. Et pourtant, il a fini par lui dire la vérité. Il est allé plus loin en lui expliquant qu’il avait des problèmes avec sa femme, Rabiâ. Cette dernière a regagné depuis quelques semaines son foyer paternel.
Elle ne supporte plus les comportements de Khaled, qui s’enivre, se drogue, la maltraite sans cesse et la menace à l’arme blanche. Pire encore, il emmenait avec lui des amis et leurs amantes pour passer la nuit chez lui. Quand elle lui a demandé le divorce, il l’a mise hors du foyer, elle et sa fillette. Jamila ne s’est rendue compte que des bons moments qu’elle passait avec Khaled. Elle lui a exprimé son amour au point qu’elle lui a expliqué qu’elle ne peut plus vivre loin de lui. Khaled ne lui a pas répondu, mais il semble très content de ses sentiments. Il n’hésitait pas à l’emmener chez lui d’une fois à l’autre. Jamila n’hésitait pas d’emmener avec elle plus d’une fois, son amie, Karima. Pour lui faire plaisir, Khaled a emmené la dernière fois son ami, Aziz.  Âgé de trente-cinq ans, ce dernier n’a pas hésité  à mettre Karima dans ses filets. Elle n’a pas refusé de coucher avec lui. Tout à coup, ils ont commencé à entendre des coups à la porte.
Paniqué, Khaled qui se trouvait dans l’autre avec Jamila, se précipita derrière le battant demandant qui était-ce. Personne n’a répondu. Il est descendu du lit et s’est rhabillé avant d’ouvrir la porte. «Police !», l’avertit la personne qui se tient au seuil de la porte avec deux autres éléments et sa femme, Rabiâ.
Elle guettait son mari jusqu’au moment où elle fut convaincue qu’il la trompait avec une autre pour alerter la police. Cette dernière a conduit Khaled, Aziz, Jamila et Karima devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Fès où ils furent poursuivis pour adultère, débauche et complicité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *