Aéronautique : Nouaceur décolle

Aéronautique : Nouaceur décolle

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé, mardi 4 avril 2006, les travaux de la deuxième phase de l’extension du pôle industriel aéronautique de l’aéroport Mohammed V. Cette deuxième tranche de l’aéropôle de Nouaceur a nécessité une enveloppe budgétaire de l’ordre de 25 millions DH dont 6 millions DH réservés  aux travaux de voiries et de terrassements en plus d’un montant similaire pour l’assainissement des eaux pluviales. Cette deuxième tranche de l’aéropôle de Casablanca devra générer entre 2000 et 3000 emplois.
La première tranche de cet ambitieux projet remporte déjà un franc succès puisqu’une douzaine de sociétés spécialisées s’y sont déjà installées avec une création de près d’un millier d’emplois. Sa Majesté le Roi a procédé, par la même occasion, à la pose de la première pierre pour la construction de l’unité industrielle "Creuzet aéronautique Maroc".
Pour Hamid Belfadil, directeur du CRI de Casablanca, cet aéropôle entre dans le cadre de la déclinaison territoriale et régionale du plan "Emergence" pour la métropole. Cette unité a cela d’assez particulier qu’elle fournit pour les grands groupes (Airbus et Boeing) une grande sécurité pour les brevets technologiques se démarquant ainsi de plusieurs unités de par le monde. Ce sont, entre autres, des éléments assez concluants qui ont été à la base de la réussite de l’offre du Maroc.
Après sa visite sur les lieux de l’aéropôle de Nouaceur, le Souverain s’est rendu sur les chantiers de la nouvelle ville de Nouaceur. Cette dernière, d’une superficie de 1300 hectares et prévue pour accueillir 150.000 habitants, devra diminuer de la pression exercée sur Casablanca. Parmi les projets retenus pour cette ville, figure une cité intégrée en plus d’un pôle abritant des activités industrielles et commerciales. Sa Majesté le Roi Mohammed VI est attendu, à partir de ce mercredi, dans la région de la Chaouia-Ourdigha. Le Souverain devra inaugurer un centre mixte de formation et d’insertion pour personnes handicapées à Settat. Dans la même ville, Sa Majesté le Roi prendra connaissance du programme global de résorption des bidonvilles de Settat mis en place par le ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme. Jeudi, le Souverain devra inaugurer le barrage Boukarkour, à 100 kilomètres de Settat.

 Une industrie d’avenir


En 1999, seules deux entreprises opéraient dans le secteur aéronautique dans le Royaume. Il s’agissait de EADS Maroc Aviation et du Centre de Maintenance de Royal Air Maroc. En 2005, le secteur représente un chiffre d’affaires de près de 100 millions d’euros avec près de 2200 emplois et une trentaine d’entreprises déjà installées. Une dizaine d’autres installations sont en cours. Et c’est justement ce potentiel que le programme Emergence vise à exploiter. Cette nouvelle stratégie industrielle du Royaume permettra, sur une durée de dix ans, d’accroître de 1,6 point par an le Produit intérieur brut, de réduire le déficit commercial et de créer environ 440.000 postes d’emploi. L’aéropôle figure bien évidemment en première ligne de ce plan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *