Affaire «Jeblia» : Refus de la liberté provisoire

La chambre criminelle (1er degré) de la cour d’appel de Rabat a refusé à nouveau, mercredi soir, d’accorder la liberté provisoire aux accusés dans l’affaire dite « Jeblia » et décidé de reporter au 26 janvier la poursuite de l’examen de ce dossier.
Le report a été décidé pour permettre à la Cour de soumettre le dossier au barreau des avocats de Rabat, qui désignera un avocat pour la défense de l’accusée principale Fatiha Hamoud, et ce dans le cadre de l’assistance judiciaire.La Cour avait désigné l’avocate Amina Belhaj pour la défense de la prévenue dans le cadre de l’assistance judiciaire. Celle-ci, lors de l’audience de ce mercredi, a demandé à la Cour de la dispenser de cette mission.
La chambre criminelle avait rejeté le 13 janvier, la requête d’un avocat de l’accusée principale de reporter l’examen de cette affaire pour absence des membres de la défense, qui se trouvent actuellement en dehors du territoire national. Vingt quatre prévenus, dont 7 agents de police et 7 gendarmes, sont poursuivis dans cette affaire pour « corruption ». Fatiha Hamoud et son assistant Abdelaziz sont poursuivis pour « constitution de bande criminelle, trafic de drogue et pots-de-vin aux fonctionnaires en vue de couvrir le délit de trafic de drogue ». Selon le procès-verbal de la police judiciaire, Fatiha Hamoud (40 ans) a été arrêtée, en août dernier à Casablanca, suite à des avis de recherche pour trafic de drogue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *