Affaire Maddie : Les époux McCann de retour en Angleterre

Kate et Gerry McCann, en compagnie de leur deux jumeaux âgés de 2 ans, sont rentrés dimanche midi en Angleterre. Ils ont quitté peu après 7h00 (6h00 GMT) la villa qu’ils occupaient à Praia da Luz, dans le sud du Portugal, pour se rendre à l’aéroport de Faro. Ils ont embarqué sur un vol de la compagnie Easyjet à destination de l’aéroport d’Eastmidland en Angleterre. Au moment où leur avion décollait, la porte-parole des époux McCann, Justine McGuinness, a lu une brève déclaration affirmant que le couple «rentre en Grande-Bretagne après mûre réflexion» et afin de garantir à ses deux autres enfants une vie plus normale.
Samedi, la porte-parole des McCann avait affirmé que les autorités portugaises étaient «pleinement au courant» de leur départ. Depuis vendredi, les parents de la petite Madeleine avaient été officiellement considérés comme suspects par la police portugaise. C’est ainsi qu’ils ont été mis en examen et longuement entendus par la police judiciaire à Portimao, à une vingtaine de kilomètres de Praia da Luz. Mais, aucun chef d’accusation n’a été retenu contre eux. Selon leur avocat portugais, Carlos Pinto Abreu, les McCann disposent d’une «liberté de mouvement totale» dans la mesure où aucune inculpation formelle n’ayant été prononcées à leur encontre.
Selon le code pénal portugais, une personne peut être mise en examen s’il existe des indices suffisants de sa participation à un délit ou à un crime, sans qu’il soit obligatoire de préciser un chef d’accusation. Elle est tenue d’informer les autorités si elle s’absente de son domicile plus de cinq jours.
Les McCann avaient été soupçonnés d’homicide involontaire et dissimulation de cadavres, et ce depuis la découverte de traces de sang trouvées dans leur voiture. Selon la sœur de Gerri, les enquêteurs pensent que «Kate a tué Madeleine accidentellement et qu’elle a gardé le corps avant de s’en débarrasser. Ils lui auraient proposé une réduction de peine si elle reconnaissait avoir tué sa fille». Des soupçons jugés «risibles», «ridicules» par M. Mc Cann qui croit en l’innocence de sa femme.
Dimanche, la presse portugaise affirmait que les époux McCann pourraient revenir dès cette semaine au Portugal, pour y être entendus par un représentant du ministère public. Ce dernier est le seul habilité à décider d’une éventuelle mise en accusation formelle. Le directeur adjoint de la police judiciaire de Faro, Guilhermino Encarnaçao, a affirmé que «l’enquête continue avec tous les moyens qui sont en notre possession pour chercher le corps».
Pour rappel, 100 jours après la disparition de Maddy, la police portugaise avait interrogé les parents de la petite fille après la découverte de traces de sang sur le mur de l’appartement où elle dormait. La nuit de sa disparition, le 3 mai dernier, la fillette dormait en compagnie de son frère et de sa sœur, dans une chambre d’un complexe hôtelier de Praia da Luz tandis que les parents dînaient dans un restaurant à une cinquantaine de mètres de là.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *