octobre 16, 2017

Africa Security Forum : «Le Maroc en état d’alerte maximale pour prévenir les attaques terroristes»

Africa Security Forum : «Le Maroc en état d’alerte maximale  pour prévenir les attaques terroristes»

«Au 21ème siècle, le terrorisme représente l’une des plus grandes menaces à la sécurité, que ce soit au niveau du continent africain ou du Moyen-Orient».

Telle a été la déclaration de Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur, lors de l’ouverture de l’édition 2017 de l’Africa Security Forum. Un forum organisé par le think tank Atlantis, en partenariat avec le Forum international des technologies de la sécurité. Ce forum se veut être le rendez-vous continental incontournable en matière de sécurité. Lors de son discours d’ouverture, M. Boutayeb a également abordé le sujet de la métamorphose des filières terroristes. Selon le ministre délégué, depuis l’avènement des réseaux sociaux et la popularisation d’Internet, les métamorphoses des filières terroristes n’ont jamais connu une aussi grande ampleur comparé aux années 1999 et 2000.

Plus encore, la menace elle-même est devenue de plus en plus fluctuante et insaisissable. «Une menace qui est très persistante malgré les renseignements disponibles et les actions récentes de démantèlement des cellules terroristes, mais aussi bien que les services du ministère de l’intérieur au Royaume du Maroc soient en état d’alerte maximale depuis plus de 6 ans», a-t-il expliqué. Il a par la suite rappelé que depuis 2002 tous ces efforts ont permis le démantèlement de 175 structures terroristes, dont plus d’une cinquantaine liées aux différents foyers de tension, notamment la zone afghano-pakistanaise, l’Irak, la Syrie et le Sahel, et l’arrestation de plus de 2.900 personnes.

En plus d’avoir parlé des mesures préventives et des réussites de démantèlement, M. Boutayeb a aussi parlé de l’impact des actions socio-économiques sur la minimisation de la radicalisation. «L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a permis de réduire la précarité sociale, en bénéficiant à plus de 9 millions de personnes grâce à plus de 38.000 projets de développement», explique-t-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *