Agadir : La société civile se mobilise contre le viol des femmes

Agadir : La société civile se mobilise contre le viol des femmes

Un sit-in de solidarité avec la victime de viol dans un bus a été organisé, mercredi à Agadir, en présence d’une centaine de manifestants venus exprimer leur indignation. Organisé suite à l’appel de la section d’Agadir de l’Association marocaine des droits de l’Homme, le sit-in a ressemblé des hommes et des femmes issus des quatre coins de la ville d’Agadir pour dénoncer haut et fort le harcèlement sexuel dans l’espace public dont est victime la femme marocaine sans distinction d’âge. Ainsi, des femmes, dont de nombreuses jeunes filles, mais aussi des pères de familles, ont ainsi défilé pour crier haut et fort leur indignation. «Non à la violation des femmes» ou encore «Protégeons nos filles, elles sont l’avenir de notre pays», scandaient-ils en choeur. Les manifestants ont demandé que la lumière soit faite sur l’agression qui a secoué dernièrement l’opinion publique et les autres cas de viol et de harcèlement des femmes. Pour eux ce n’est pas une question de femmes, c’est une question de droits humains. Ces derniers se disent déterminés à lutter pour élucider tous les dossiers de viol des femmes.

Pour eux, il est temps de changer les mentalités et de donner une chance aux générations futures de marcher dans les rues marocaines en se sentant respectées. Et d’ajouter qu’il faut que la rue devienne un lieu sécurisé. Cette manifestation se voulait aussi être un appel à renforcer les peines de prison pour viol. D’après l’un des participants à ce sit-in, il n’y a pas de punition forte pour dissuader le violeur, on punit quelqu’un qui viole une fille comme quelqu’un qui donne un chèque sans provision, ce qui est anormal et inacceptable. L’affaire du viol collectif de la jeune femme relance le débat sur le harcèlement sexuel, l’agression sexuelle et le viol au Maroc. Déjà le premier rapport annuel relatif à la violence faite aux femmes publié l’année précédente souligne que le viol a représenté 6% de l’ensemble des cas de violence faite aux femmes en 2014 contre 8% en 2013. Pour rappel, la nuit du dimanche 20 août à lundi, une vidéo d’une fille, victime d’une agression sexuelle dans un bus à Casablanca, a été mise en ligne. Un groupe de jeunes, pris d’un rire hystérique, s’attaque à une jeune femme tout en tentant de la dénuder. Ses vêtements sont arrachés et son pantalon est déboutonné.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *