Agadir : Quand les élèves s’impliquent dans les affaires de la cité

Agadir : Quand les élèves s’impliquent dans les affaires de la cité

L’idée a été mise en place par un groupe d’élèves du Lycée français d’Agadir avec l’encadrement de Tassain Aboutayeb et en collaboration avec le Conseil régional du tourisme. Le principe de ce projet émane du manque de valorisation des sites touristiques et d’animation sur les plates-formes numériques, notamment les smartphones. «Les élèves ont donc tenté de répondre à cette problématique via l’e-tourisme: l’utilisation d’outils numériques pour la valorisation touristique.

Les visiteurs peuvent ainsi découvrir la ville d’Agadir autrement, avec leur smartphone d’une manière originale et ludique», soulignent les porteurs du projet. La démarche s’est appuyée, dans un premier temps, sur une collecte d’informations sur la destination, s’ensuit la création d’un site (www.agadirmonuments.com). Le but étant de permettre aux internautes d’avoir une interprétation en ligne en français et anglais des sites et monuments de la ville.

Dans le même cadre, ils ont mis en place des codes QR pouvant être affichés sur chaque monument. Les visiteurs pourraient de ce fait scanner ces codes afin d’obtenir l’interprétation du site en question en français et anglais. «Ils ont également utilisé une application de réalité augmentée «Aurasma» pour l’interprétation de deux monuments de la ville, à savoir Agadir Oufella et le mur du souvenir.

Il suffit, pour les visiteurs, de télécharger gratuitement l’application et de suivre le compte «Agadir». Ensuite, les visiteurs scannent le monument à l’aide de l’application et des icônes s’affichent en superposition de l’écran afin de proposer une interprétation via une vidéo ou des textes. Par exemple, pour le mur du souvenir, ils ont mis une vidéo du discours de Feu Sa Majesté le Roi Mohammed V, vidéo dont les élèves ont fait les traductions en français et en anglais», déclarent-ils.

Une expérience ô combien importante et louable et qui pourrait être généralisée en diversifiant les projets pour ainsi permettre aux jeunes générations de s’impliquer dans les affaires de la cité. Ce projet pourrait également être, outre son impact positif sur la ville, un modèle d’éducation citoyenne d’une manière pratique et fructueuse. Grâce au savoir-faire dans le domaine des technologies, ces élèves ont pu, au cours de cette expérience, redécouvrir le patrimoine de leur ville mais aussi contribuer à le faire connaître.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *