Agression sexuelle à bord d’un bus : 6 suspects arrêtés

Agression sexuelle à bord d’un bus : 6 suspects arrêtés

Les Casablancais et internautes marocains se sont réveillés sur un acte ignoble lundi 21 août. Une vidéo insoutenable a fait le tour de la Toile suscitant la colère de tous les Marocains. Une bande de délinquants agresse sexuellement une jeune fille, souffrant d’une déficience mentale, dans un bus non seulement en plein jour mais au vu et au su des passagers et du conducteur. Quelques heures seulement après sa mise en ligne, les utilisateurs des réseaux sociaux sont parvenus à déterminer l’identité de quelques agresseurs. Les commentaires d’indignation ont été adressés en premier lieu au chauffeur de bus qui a continué à rouler sans pour autant intervenir. Il en est de même pour les passagers qui semblent être restés passifs devant cette horrible scène. Mdina bus a émis dans ce sens un communiqué dans lequel elle dénonce fermement cette agression. «Les responsables de Mdina Bus ont pris connaissance de cette vidéo dès qu’elle a été mise en ligne dans la nuit du 20 au 21 août et une cellule de crise s’est tout de suite constituée pour vérifier les faits et les situer, la vidéo n’indiquant ni le lieu ni la date des faits», apprend-on de la société du transport urbain de Casablanca. Mdina bus a procédé en coordination avec la sûreté nationale à croiser les images de ladite vidéo avec celles des caméras embarquées dans les bus afin de mieux cerner la situation, de définir les responsabilités et de poursuivre les agresseurs et toutes les personnes impliquées de près ou de loin. Se référant à Mdina bus, les premiers éléments d’une enquête interne de l’entreprise en coordination avec la sûreté nationale (DGSN) ont démontré que l’agression s’est déroulée vendredi 18 août. Dans une autre version, la Direction générale de la sûreté nationale indique dans un communiqué qu’elle a réagi avec sérieux à cette agression n’ayant jamais fait l’objet d’une plainte ni de la part de la victime ni de celle du chauffeur de bus.

L’expertise technique des équipes de la DGSN, qui se sont basées sur les images de la vidéo prises depuis trois mois passés, a permis d’appréhender les agresseurs. A l’heure où nous mettions sous presse, les autorités policières ont procédé à l’arrestation de six suspects âgés de 15 à 17 ans dans leur lieu de résidence à Al Maagiz au quartier Bernoussi. Concernant les accusations portées au conducteur par les membres des réseaux sociaux, la société précise : «Contrairement aux commentaires sur les réseaux sociaux, nous ne pouvons pas affirmer que le chauffeur n’a pas réagi. La durée de la vidéo (moins d’une minute) ne permet pas de déterminer s’il y a eu ou non réaction du chauffeur (intervention ou arrêt du bus). On voit clairement qu’à un moment, les agresseurs ont fini par abandonner et relâcher la victime et la vidéo s’arrête. L’enquête permettra d’en savoir plus sur ce qui s’est passé avant et après les images tournées et diffusées par les agresseurs», précise Mdina bus dans son communiqué. L’entreprise rappelle également que ses chauffeurs font quotidiennement l’objet d’agressions et de menaces à l’arme blanche ou au jet de pierres à chaque altercation avec les groupes de délinquants et de malfaiteurs et qu’ils n’hésitent pas à se mettre en danger pour assurer la sécurité des voyageurs, dans la mesure du possible.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *