Aherdane invite Archane au MP

Aherdane invite Archane au MP

Mahjoubi Aherdane, président du Mouvement populaire, provoque une nouvelle polémique au sein de la Haraka, en prenant l’initiative d’une alliance avec le MDS (Mouvement démocratique et social) de Mahmoud Archane. Selon des sources harakies, le président du MP a pris cette décision, de manière individuelle, en chargeant, à la fin septembre 2006, Hassan Maouni et Hachmi Semouni (membres du bureau politique) de négocier un rapprochement avec le MDS. Le 13 novembre dernier, un document cosigné par Aherdane et Archane allait être rendu public pour officialiser ce rapprochement, mais cela avait été ajourné.
Les membres du bureau politique de la Haraka ne seront mis au courant que quelques jours seulement avant le 16 décembre dernier, date de la réunion du conseil national du MP.  D’ailleurs, Mahmoud Archane était l’invité de ce conseil avant que la hiérarchie du MP ne le "déprogramme" après les protestations de Mohamed Fadili, secrétaire adjoint de la Haraka, mais aussi de la garde rapprochée de Mohand Laenser. Le premier, à en croire une source au MP, est soucieux de garder son poste que lorgnerait Mahmoud Archane en cas de fusion. Ce dernier avait proposé, parmi les conditions qu’il a avancées, de prendre le poste occupé actuellement par Mohamed Fadili en mars 2007.
Pour les harakis, la nouvelle sortie d’Aherdane est une tactique pour «instaurer un équilibre face aux clans Laenser et Fadili». Ces derniers avaient d’ailleurs tout fait pour "apurer" la déclaration présentée au dernier conseil national de toute référence à une alliance avec Mahmoud Archane.
Sauf que jusque-là, les contours de cette alliance, à laquelle tient Mahjoubi Aherdane, ne sont pas encore clairs. Les deux partis envisagent le scénario d’une fusion, mais aussi d’une simple union. Le premier scénario se trouve être le plus embarrassant pour les amis de Fadili et Laenser. Car, confient des sources harakies, Mahmoud Archane revendique, dans ce cas, un quota de présence pour son parti dans les instances de décision de la mouvance. Une éventuelle union, porterait sur des engagements à vocation électorale en premier lieu et notamment une "répartition géographique" qui arrangerait tout le monde. Cela passerait par un accord sur les régions de Tiflet, Oulmès et Boulemane.
Malgré les protestations des membres du bureau politique du MP, Mahjoubi Aherdane tient à "intégrer" le MDS dans la mouvance harakie. Les deux hommes, qui maintiennent un contact permanent, préparent une déclaration finale qui sera diffusée dans les quelques jours qui suivront la fête du Sacrifice, surtout que Mohand Laenser se trouve aux Lieux saints où il préside la délégation officielle marocaine. La Coalition nationale prenant acte de l’accord de principe entre Mahjoubi Aherdane et Mahmoud Archane, a décidé de suspendre la participation du MDS jusqu’à nouvel ordre.
Le MP a scellé des alliances, à caractère électoral, avec plusieurs autres petits partis politiques. C’était le cas, avant le scrutin partiel du 8 septembre 2006, avec le PRE (Parti du renouveau et de l’équité) et le PED (Parti de l’environnement et du développement).
Pour 2007, la Haraka est à la recherche de nouvelles alliances. Son secrétaire général, Mohand Laenser, a déclaré publiquement, et à maintes reprises, qu’une alliance avec le PJD n’était pas à écarter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *