Ahmed Dahmani : «Ce projet est une première au Maroc et une troisième au monde»

Ahmed Dahmani : «Ce projet est une première au Maroc et une troisième au monde»

ALM :Vous avez inauguré récemment le projet des secouristes volontaires de proximité. Quelles sont les finalités de cette initiative ?
Ahmed Dahmani : Le projet des secouristes volontaires de proximité (SVP) a pour ambition de soutenir les chantiers de développement local à la médina de Fès et surtout de protéger ce site contre les risques d’incendies, inondations et catastrophes naturelles. Notre travail s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Maroc et la Suisse. Nous avons pour mission d’assurer la formation des secouristes volontaires de proximité, de fournir l’équipement d’intervention et de construire une piste d’entraînement à la caserne de la protection civile de Fès. Il est à signaler que ce projet, qui est une première au Maroc et une troisième au monde après la Turquie et l’Iran, est soutenu par  la wilaya de la région Fès-Boulemane et d’autres services publics tels que la protection civile, l’ADEER, la mairie et l’Agence du bassin hydraulique du Sebou. 

Quel est l’apport du partenariat avec la Suisse ?
Le choix de la Suisse est bien justifié. C’est un pays connu mondialement par son expertise en la matière. En plus du financement qui s’élève à plus d’un million de dirhams, ce partenaire nous aidera techniquement par l’allocation du matériel, la programmation des stages professionnels et par l’accompagnement. Ce dernier concerne l’échange d’expériences entre les deux pays et l’adaptation de nos techniques d’intervention aux normes internationales.

Comment s’acheminera le projet ?
En premier temps, nous avons déterminé une phase pilote qui s’étendra sur deux ans et qui ciblera trois quartiers défavorisés de la médina de Fès à savoir Kasbet Nouar, Bab El Guissa et Rcif. Nous comptons recruter 150 personnes ( 50 par quartier), âgés entre 18 et 60 ans. Notre but est d’installer un système d’annonce et de prévision par le biais de cet effectif. La présence des secouristes volontaires de proximité sur les lieux réduira les risques et augmentera les délais de prévision pour l’évacuation de la population. Les secouristes seront dotés du matériel de sauvetage nécessaire pour pouvoir intervenir à temps  en attendant l’arrivée des brigades de la protection civile sur place.

Quels sont les critères du recrutement ?
Hormis la condition physique et la résidence sur les lieux, nous n’avons pas de critères prédéterminés. Nous sommes ouvert à toutes les candidatures. Il faut noter également que nous privilégions l’approche genre. L’appel à candidature sera lancé à partir d’avril. Une fois l’effectif atteint, nous procéderons à des ateliers de formation qui s’étendront sur 30 jours répartis. Après le mois de ramadan, les secouristes seront prêts pour accomplir leur mission.

En dehors de la formation des secouristes volontaires de proximité, quels sont les autres volets de ce projet ?
En parallèle à la formation, nous comptons mener des campagnes de sensibilisation auprès de la population de Fès et en particulier les manufactures où l’usage des produits inflammables est très fréquent. De ce fait, nous allons éditer quelques livrets en arabe dialectal pour initier les gens aux petits gestes de sécurité et d’intervention.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *